3 romans, 3 avis, 1 billet

J’ai pris un petit peu de retard dans la rédaction de mes articles. Je regroupe donc trois chroniques dans un seul billet car j’aimerais tout de même vous écrire quelques mots sur trois belles lectures réalisées en janvier.

910-tschrhlLe ver à soie de Robert Galbraith

Il s’agit du second tome des enquêtes de Cormoran Strike. On retrouve ce dernier toujours aussi torturé que ce soit physiquement ou mentalement. Il est touchant et attachant à souhait. Nous découvrons également un peu plus sa comparse, Robin. Ce personnage s’étoffe et prend de l’importance. Elle n’hésite plus à imposer ses désirs à son entourage et devient une vraie graine de détective. Pour ceux qui ont déjà lu ce roman, j’ai adoré la scène de l’accident sur l’autoroute où elle se révèle complétement. La plume de Robert Galbraith (aka J. K. Rowling) est toujours aussi agréable à lire. Il/elle prend son temps grâce à une écriture détaillée et imagée. La plongée dans le monde cruel de l’édition londonienne est une réussite tout comme l’investigation autour d’un meurtre glauque et mis en scène. Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé cette seconde enquête.

71ipmqopyplLa mystérieuse affaire de Styles de Agatha Christie

En janvier, j’ai lu un second roman policier et pas n’importe lequel. En effet La mystérieuse affaire de Styles est le tout premier roman écrit par la Reine du crime mais c’est aussi la toute première enquête du célèbre détective belge Hercule Poirot. Ce dernier se montre sous un jour pour le moins ambigu. Il agace autant qu’il intrigue. Il garde ses spéculations pour lui et nous fait languir jusqu’à la chute. Son caractère bien trempé est également à noter. Tous les protagonistes restent sans voix face à ce petit bonhomme fort perspicace. Comme je m’y attendais, l’ambiance so british est délicieuse. Le lecteur suit la résolution d’une enquête de meurtre au sein d’un petit village anglais. C’est aussi l’occasion de découvrir la machine judiciaire britannique. Tous les suspects sont détaillés et des cadavres sont sortis des placards. En février, je vais lire Mr Brown.

a54189A la croisée des mondes, Tome 2 : La tour des anges de Philip Pullman

Lu il y a un peu plus d’un an, le premier tome des aventures de Lyra m’avait beaucoup plu. Nous la retrouvons dans cette nouvelle histoire où elle est, cette fois, accompagné de Will.  Ce second tome est très différent du précédent. J’ai eu comme l’impression qu’une étape était franchie vers des sujets nombreux et plus matures voire plus difficiles à appréhender. L’ambiance est également plus sombre. Il plane un danger qu’on ne peut nommer. Les personnages secondaires sont très chouettes. J’ai hâte de les retrouver. On peut dire que Philip Pullman sait faire réfléchir son lecteur. Beaucoup de questions se posent. Certaines notions restent floues mais je pense que c’est tout à fait volontaire de la part de l’auteur. Il reste de quoi faire pour clôturer cette série. Le dernier tome promet d’être plein de révélations. Rendez-vous bientôt pour Le miroir d’ambre!

Participation au challenge A year in England de Titine.

11800031_10207543959508138_8537340896721806582_nVous aimerez aussi découvrir :

  • Agatha de Françoise Dargent
  • Dix petits nègres de Agatha Christie
  • The Diviners de Libba Bray

Fanny

Rose Morte, Tome 2 : Trois épines de Céline Landressie

9782811215255_1_75Résumé de l’éditeur : France, 1789. Aux quatre coins du pays, la révolte gronde. Lady Rose quitte la cour de Russie pour retourner auprès d’Artus. En effet, son mentor requiert son soutien car l’équilibre de la société obscure est aussi menacé. Or, malgré deux siècles d’existence, Rose reste une immortelle inexpérimentée encore étrangère aux menées de ses pairs. Sera-t-elle de taille à affronter ce chaos ? Artus et elle pourront-ils s’entendre après dix ans d’absence ?

Il y a plusieurs mois j’avais lu et apprécié le premier tome de cette saga fantastique d’une écrivain française. C’est avec joie que je me suis plongée dans cette nouvelle histoire pour ainsi retrouver Rose, Artus et Adelphe. Cependant, mon ressenti final est assez mitigé. En effet, cet opus est, à mon sens, en dessous du précédent. Les 200 premières pages sont longues voire poussives. On ne sait pas où l’auteur veut en venir ni à quoi servent toutes ces tergiversations. Par contre et comme précédemment, l’écriture est agréable à parcourir. Elle est détaillée et imagée ce qui permet une vraie immersion notamment lors des scènes de combat.

J’ai beaucoup aimé rencontré Vassili, protagoniste russe d’une belle sensibilité. Par contre, la relation entre Artus et Rose ne m’a pas plu. Ils restent dans le non-dit plutôt que de privilégier la communication et l’honnêteté. Ce qui faciliterait beaucoup les choses et pour tout le monde. Leur face à face n’arrive que tard dans l’intrigue. On connait donc dès le début la finalité de l’histoire. Heureusement le rythme est sans cesse renouvelé grâce à de multiples rebondissements. Le contexte historique est à la hauteur et nous pousse deux siècles après le tome précédent. C’est un régal de constater le travail de recherche qui a été réalisé et comment il a été inséré dans les pages de ce roman.

Pour conclure, le contexte historique est extra, l’écriture soignée et les éléments fantastiques intéressants. Cependant, la longueur de la première partie, les non-dits qui n’en finissent pas et la finalité du roman ne m’ont pas charmée. J’essaierais de lire le troisième et dernier tome afin de me faire une idée d’ensemble.

Vous aimerez aussi découvrir :

  • Cavalier Vert, Tome 1 de Kristen Britain
  • Les lames du cardinal, Tome 1 de Pierre Pevel
  • Rose Morte, Tome 1 : La floraison de Céline Landressie

Fanny

Harry Potter, Tome 2 : Et la chambre des secrets de J.K. Rowling

001023555

Résumé de l’éditeur : Harry Potter fait une rentrée fracassante en voiture volante à l’école des sorciers. Cette deuxième année ne s’annonce pas de tout repos… surtout depuis qu’une étrange malédiction s’est abattue sur les élèves. Entre les cours de potion magique, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry et ses amis Ron et Hermione trouveront-ils le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ?

Avec ce second tome, J.K. Rowling entre dans le vif du sujet. En effet, nous avons à faire avec une ambiance plus sombre, menaçante, tendue voire dramatique à certains passages. Poudlard se trouve dans une situation difficile avec le retour de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Le monde magique est toujours aussi agréable à découvrir et à parcourir. J.K. Rowling introduit de nouvelles créatures et du vocabulaire propre à sa série. C’est franchement passionnant! Les différents thèmes abordés sont malheureusement d’actualité et peuvent être transposés dans notre monde ou comparés comme le racisme avec la distinction entre sang pur, sang de bourbe et sang mêlé.

Les personnages évoluent. En effet, les épreuves que traversent nos trois héros les forcent à grandir et à murir. Ils doivent prendre des décisions lourdes de conséquences. Dans cet opus, il est clair que l’auteure pose les prémices de différentes histoires d’amour entre certains personnages. Ron se préoccupe notamment beaucoup d’Hermione. Affaire à suivre dans la suite des aventures de nos chers protagonistes… Des personnages abjects dévoilent encore un peu plus leurs vices. Il s’agit en premier lieu des Malefoy père et fils. Drago est franchement tête à claque ! Je dois avouer que j’ai adoré les détester et rouspéter après eux.

Comme vous l’aurez compris, ce second tome m’a emballé. Je suis séduite par l’écriture, les personnages et le tournant que prend le récit. Je redécouvre avec délectation cette série et me régale avec les passages qui ne sont pas dans les films (et ils sont nombreux).

Lu dans le cadre du challenge éphémère : Relisons Harry Potter de George.

challenge-relisons-harry-potter2Fanny

Le protectorat de l’ombrelle, Tome 2 : Sans forme de Gail Carriger

9782253169710-T

Résumé de l’éditeur : Un jour qu’elle se réveille de sa sieste, s’attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s’en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication… laissant Alexia seule aux prises avec un régiment de soldats non humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n’est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !

Il y a plus d’un an, j’ai découvert Gail Carriger et Alexia Tarabotti, son héroïne au caractère bien trempé. Depuis je n’ai eu qu’une envie : lire la suite. Mais comme souvent, les lectures, les envies et les obligations se succèdent. Ce n’est donc que maintenant que j’ai pu la découvrir et me replonger dans cet univers. Je ne sais pas si l’attente à décupler mon bonheur de lecture mais toujours est-il que j’ai encore une fois été sous le charme.

Ce roman est rythmé. En effet, l’action est omniprésente tout comme l’humour propre à l’auteure. C’est frais, léger et agréable à lire. J’ai particulièrement aimé le voyage de Londres vers l’Écosse en dirigeable. Autant vous dire qu’Alexia et son entourage ne savent pas qu’il va leur arriver beaucoup d’aventures et d’évènements inattendus. Ils ne sont jamais au bout de leur surprise ! Les personnages sont d’ailleurs pétillants, explosifs et drôles bien souvent à leur insu.

J’aime le mélange réussi entre le XIXe siècle et les éléments fantastiques et steampunck insérés un peu partout. Nous rencontrons donc régulièrement des créatures telles que des loups garous et des vampires. J’apprécie également les machines extravagantes qu’utilisent les personnages. Gail Carriger fait preuve d’une vraie imagination et d’une belle créativité autant sur le contexte que sur l’intrigue. La fin laisse présager une suite qui, je l’espère, saura garder le rythme.

Il s’agit d’un second tome à la hauteur du précédent. Je me suis régalée de bout en bout. A mon avis, Le protectorat de l’ombrelle est une bonne saga pour se vider la tête et s’amuser.

Lu dans le cadre d’une lecture commune avec Élodie.

Lu dans le cadre du challenge XIXe siècle et du défi « Baisser votre PAL Imaginales« .

     https://i0.wp.com/sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Imaginales/DefiPALImaginales2014.jpg

Fanny

L’Épouvanteur, Tome 1 : L’apprenti épouvanteur ; Tome 2 : La malédiction de l’épouvanteur de Joseph Delaney

9782747017107     2747017222

Résumé de l’éditeur : Je m’appelle Thomas Ward, et je suis le septième fils d’un septième fils. Grâce à cela je suis capable de voir certaines choses invisibles pour le reste du monde. Un peu avant mon treizième anniversaire, je suis devenus apprenti épouvanteur; avec mon maître je dois apprendre à protéger les habitants du comté des sorcières, gobelins et spectre. Le travail est très dangereux et ces derniers temps l’obscurité gagne du terrain… Serais-je capable de lutter contre les forces maléfiques qui menacent le Comté ?

Avec cette série de romans, Joseph Delaney a créé un univers fantastique de toute pièce dans un contexte moyenâgeux. Il a d’ailleurs mis en place tout un historique sur le Comté où prend place l’histoire. C’est ainsi que se côtoient sorcières, fantômes, gobelins et autres créatures plus ou moins sympathiques. L’ambiance globale est assez sombre et inquiétante. A mon avis, ce roman destiné à la jeunesse doit faire frissonner plus d’un jeune lecteur ! Pour avoir lu les deux premiers tomes d’affilée, je peux vous dire que le récit est rythmé et qu’il n’y a aucun temps mort. Il y a de l’action mais aussi de l’émotion. L’auteur sait tenir son public en haleine. Par contre, j’ai parfois regretté un peu trop de rapidité dans les scènes décisives.

Dans l’ensemble, les personnages sont attachants. Nous suivons Tom dans son apprentissage pour devenir à son tour un véritable épouvanteur. Ses tâches ne sont pas de tout repos. Il va vite se rendre compte des responsabilités qu’il devra assumer tout au long de sa vie grâce à ce parcours initiatique. En effet, il doit surmonter une série d’épreuves qui lui permettent de prendre de l’assurance, des décisions, de gagner en autonomie, en courage ainsi qu’en maturité. Dans le second tome, il va d’ailleurs devoir faire face à l’Inquisiteur et au Fléau. De quoi le former !

Les deux premiers tomes de cette série m’ont franchement convaincu. Merci Syl de m’avoir donné envie de les lire car ce fut une jolie découverte. J’ai encore plusieurs heures de lecture devant moi afin d’atteindre le 10e tome déjà paru en France. J’ai aussi envie de découvrir les livres annexes : Les Sorcières de l’épouvanteur et Le Bestiaire de l’épouvanteur pour aller plus loin dans l’univers de cette saga.

Fanny

Anges d’Apocalypse, Tome 2 : Le frisson des aurores de Stéphane Soutoul

Syldia est une des quatre cavaliers de l’apocalypse. Après une malédiction, dès que le jour se lève elle se réveille dans un corps d’adolescente sous l’identité de Samantha. Après les aventures du premier tome, Syldia s’est fait des ennemis. C’est le moins que l’on puisse dire… Ainsi elle va se retrouver à la fois à la place de proie mais aussi de chasseur car Desmond, le régent de la cours des sorciers de Toronto, va lui demander de le protéger. Autant dire que rien ne lui sera épargné que ce soit sous sa forme adulte de Syldia ou celle d’ado de Samantha…

Vous vous souvenez peut-être que j’avais adoré le premier tome de cette série. Je l’avais d’ailleurs placé directement dans mes coups de cœur. Je vous préviens tout de suite, je n’ai pas été déçue par cette suite qui est juste excellente. J’ai adoré continuer cette histoire où j’ai pu retrouver tout ce que j’avais aimé dans le premier opus : les personnages, le contexte original et le style de l’auteur. Un régal!

Quel plaisir de retrouver Syldia/Samantha! J’ai souvent ri ou souri à ses répliques et réflexions savoureuses. Vraiment ce personnage est excellent. Son caractère haut en couleur et son franc-parler servent de masque à ses faiblesses. Parfois, l’auteur nous laisse entrevoir ses états-d’âme. Malgré sa nature surnaturelle elle nous semble beaucoup plus humaine qu’elle n’y parait. La magie, les êtres surnaturels restent assez convenue mais lisant finalement assez peu ce genre je suis plutôt satisfaite. La romance est souvent omniprésente dans ce genre de roman. Ici, l’auteur en use avec parcimonie. Il s’agit d’un très bon point en ce qui me concerne. Quelques jeux de séduction ainsi que quelques scènes de rapprochement sont présentes et servent très bien le personnage de Syldia.

La situation se complique dangereusement pour notre héroïne. Elle se retrouve dans des positions souvent intenables. Mais avec à ses trois sœurs, elles font front et s’unissent pour venir à bout des problèmes. L’auteur sait vraiment bien nous décrire les scènes d’action. On se représente parfaitement ce qui est en train de se passer. Au rendez-vous : trahison, amour, amitié et action. La fin n’est pas forcément d’un suspens insoutenable. Cependant, les personnages sont tous tellement attachants à leur manière qu’une seule envie nous gagne : les retrouver.

Pour conclure, ce second tome complique encore les affaires de Syldia/Samantha. Il promet de belles aventures pour les prochains titres. J’ai hâte de voir l’arrivée de nouveaux personnages et de connaitre ce que Stéphane Soutoul nous réserve en rebondissements. Il s’agit véritablement d’une de mes sagas préférées du moment pour laquelle j’attends la suite prévue pour mars 2014 avec impatience. En deux mots : j’adore!

Merci à l’auteur Stéphane Soutoul d’avoir pensé à moi en me proposant son roman.

Fanny

Les menteuses, Tome 2 : Secrets de Sara Shepard

     

Jess et moi avons continué notre lecture commune de l’Intégrale 1 des Menteuses avec le second tome : Secrets.

Résumé de l’éditeur : Salut les filles… c’est encore moi ! Vous avez vraiment cru que vous seriez débarrassées de moi aussi facilement ? Eh bien détrompez-vous, enterrement ou pas, je n’en ai pas encore fini avec vous. Je commence même à prendre goût à ce petit jeu… Il faut dire que vous me facilitez la vie. Dis donc Spencer, c’est pas joli-joli de piquer le petit ami de ta soeur ! Pas plus que de sortir avec son prof d’anglais, hein Aria ? Remarque, y’a pire quand on est une fille de bonne famille comme Emily : par exemple faire les yeux doux à sa jolie voisine. Et toi, pauvre Hanna, tu crois que tu peux cacher ta fixette sur ton passé de boulimique ? Et puis surtout, il y a toujours la grande Affaire, la seule, l’unique, j’ai nommé l’Affaire Jenna… Oh, vous devenez toutes blanches ! Sans blague… Vous ne pensiez quand même pas que j’allais oublier ? Ce serait mal me connaître…

Chronique

Fini la gentillesse, ce tome est carrément plus sombre et moins gentillet voir même plus sordide sur certains points que le premier tome ou la série télévisée. On sent vraiment une rupture entre l’adaptation et les romans. Les quatre filles sont traquées dans leur secret les plus intimes et s’en prennent plein la figure par ce mystérieux A. On ressent vraiment la culture lycéenne américaine avec les populaires d’un coté et les losers d’un autre.

Dans le premier tome, les quatre adolescentes n’étaient pas proches. J’ai aimé que dans celui-ci, elles se retrouvent face à un ennemi commun. Elles deviennent de plus en plus solidaires. Elles mettent également en commun les talents des unes et des autres pour démasquer ce mystérieux A.

L’auteure est douée pour nous faire soupçonner tout le monde et n’importe qui à la fois. Elle nous emmène sans cesse vers de fausses pistes à travers les déductions de nos adolescentes pour ensuite faire marche arrière.

Une réussite pour ce second tome même si j’ai trouvé le récit un peu répétitif. Donc j’attends vraiment des rebondissements dans le tome 3. J’espère que l’auteure saura nous surprendre et éviter les répétitions.

L’avis de Jess qui le lit en VO :

Fanny