Anges d’Apocalypse, Tome 4 : La guerre des aurores de Stéphane Soutoul

anges-d-apocalypse,-tome-4---la-guerre-des-aurores-580781-250-400Résumé de l’éditeur : Tout va de travers dans ma vie, ou plutôt dans « mes » vies devrais-je dire. Aussi dingue que courageuse, Lorna a décidé d’arracher Nolhan des griffes de sa monstrueuse épouse. Puisque j’ai promis au vampire de protéger sa goule, me voilà donc embarquée à Paris avec cette dernière pour une mission sauvetage. Tu parles d’une virée touristique : l’escapade dans la Ville Lumière se transforme rapidement en piège mortel ! Elle marque aussi mes retrouvailles avec un homme qui a le chic pour affoler mes sens… Pendant ce temps, à Toronto, deux de mes soeurs sont devenues des renégates. Il semble que l’affrontement avec elles soit inéluctable, à moins que je parvienne à les raisonner. Samantha la lycéenne en sera-t-elle capable ? Cernée par les menaces, la pire des épreuves reste l’éloignement du garçon auquel mon coeur s’est attaché envers et contre tout. 

J’écris enfin mon avis sur ce livre pourtant lu il y a plusieurs mois. Je lis peu d’urban fantasy mais cette série m’est vraiment très chère. Pour commencer, l’auteur est d’une gentillesse et d’une accessibilité incroyable. D’humeur égale et d’un contact facile, il ne faut pas hésiter à lui rendre visite. Passons maintenant à mon ressenti en ce qui concerne ce quatrième tome. Dès les premières pages, le lecteur comprend qu’il n’aura pas une minute pour reprendre son souffle. Il faut dire que Syldia/Sam a une vie très remplie et beaucoup de problèmes à régler. Stéphane Soutoul construit son intrigue entre Paris et Toronto. Il y a des rebondissements, du suspens, de l’action mais aussi des moments plus sentimentaux où les émotions sont reines.

Deux des sœurs de Syldia ont vraiment des réactions incompréhensibles. Elles vont vouloir s’émanciper des deux autres. Beaucoup de questions se posent : sont-elles manipulées ? Ont-elles réellement un besoin de liberté ? Syldia est toujours aussi excellente à la fois drôle, terre à terre et responsable. Ici, nous découvrons un peu plus Nathan. C’est un personnage assez torturé que j’aime particulièrement. Grâce à la plume très agréable et maîtrisée de l’auteur, ce roman se lit tout seul et nous promet des heures de lecture bien divertissantes . Il y a toujours cette franchise dans les dialogues qui font que certaines phrases sont vraiment cultes. Stéphane Soutoul ne nous laisse pas de répit très longtemps puisque le rythme et l’action sont sans cesse renouvelés.

Je ne suis peut-être plus très objective quant à cette série car je suis sous le charme depuis le premier opus. De plus, je n’ai pas vraiment de point de comparaison. Cependant, je passe à chaque fois un bon moment de divertissement. Je retiens surtout les dialogues pimentés de Stéphane Soutoul qui sont une vraie réussite. Je suis impatiente de lire le prochain et dernier tome car la chute promet d’être passionnante.

Fanny

Publicités

Si proche de lui de Stéphane Soutoul

siprochedeluiRésumé de l’éditeur : Parfois, il vaudrait mieux réfléchir à deux fois avant d’agir à la légère… Moi c’est Sonia Moonstar, apprentie sorcière et adepte des galères en tout genre. Suite à une rupture douloureuse, j’ai utilisé la magie pour me transformer en chat. Jolie boulette : une heure sous forme féline aura suffi à faire de moi la victime des pires infortunes ! La bonne nouvelle, c’est qu’un jeune homme est venu m’arracher aux griffes de la rue. La mauvaise, c’est que mon preux chevalier en baskets ne fait qu’un avec le garçon infréquentable que j’ai éconduit au lycée. Coincée dans la peau d’un chat durant ma convalescence, me voilà contrainte de partager le quotidien de mon hôte qui ignore l’identité réelle de sa nouvelle et malicieuse pensionnaire. Manque de bol, je découvre par la même occasion les dangers qui le guettent… Et si l’ange gardien de Benjamin avait troqué ses plumes contre une fourrure angora ?

Je suis une grande adepte des romans de Stéphane Soutoul et en particulier de sa série d’urban fantasy Anges d’Apocalypse pour laquelle j’ai une grande affection. Avec ce nouveau roman, l’auteur se lance dans le young-adult fantastique. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre au départ. En effet malgré une petite pointe de scepticisme, Stéphane Soutoul m’a agréablement surprise et a su m’embarquer dans ce nouvel univers. Il a su éviter tous les écueils du genre qui font que je vais rarement vers ce type de roman. Ici pas de niaiseries ni de triangle amoureux. L’intrigue est intéressante, parfois drôle parfois dramatique. Malgré les évènements tragiques que peuvent traverser les deux héros, cette histoire reste attendrissante.

J’ai particulièrement apprécié de retrouver le style bien propre à l’auteur. Il est bien affirmé, franc et très drôle. Les deux héros, Sonia et Benjamin, sont attachants. Ils font parties des impopulaires de leur lycée par leur différence ou les rumeurs qui courent sur leur compte. Le fantastique est bien présent par petites touches. Le seul hic pour ma part est que j’aurais aimé que le contexte de la ville de Salem mais aussi les pouvoirs et les membres de la famille de Sonia soient davantage exploités même si ces derniers sont bien présents par de nombreux clins d’œil.

Avec son nouveau roman Stéphane Soutoul a réussi son challenge. Malgré un petit manque de détails sur certains points [j’aime les détails et les longueurs que voulez-vous on ne se refait pas…], j’ai beaucoup aimé cette lecture divertissante, drôle, touchante, rythmée et saupoudrée d’une pointe de magie. Cette histoire m’a vidé la tête pour un moment de détente. J’ai donc bien fait de ne pas m’arrêter sur la couverture qui ne me plaisait pas trop.

La page facebook de l’auteur :

Le site internet des éditions Rebelle :

Fanny

Anges d’Apocalypse, Tome 3 : La discorde des aurores de Stéphane Soutoul

ADA3Syldia est l’une des quatre cavaliers de l’Apocalypse vivant à Toronto. Après une malédiction chaque matin elle se réveille dans le corps d’une adolescente qui se nomme Sam. Dans ce troisième tome, Syldia tente de régler ses problèmes les uns à la suite des autres. Cependant ceux-ci ne semblent jamais vouloir prendre fin. Comme si tout cela ne suffisait pas, de nouvelles épreuves s’ajoutent encore à sa longue liste de pépins et deux de ses sœurs vont lui faire faux bond. Bref, elle cumule sérieusement!

Comme dans les deux opus précédents, l’humour est très présent. La plupart du temps Syldia nous confie des pensées très drôles ainsi que des répliques bien senties et savoureuses qui remettent tout de suite en place l’adversaire. C’est franchement réjouissant voire jubilatoire. Ce troisième volet est d’ailleurs l’occasion de voir se lever certains masques et faux-semblants nous permettant de découvrir le vrai visage de certains personnages. Dans cet opus l’intrigue avance. L’auteure dissémine ici et là les éléments qui vont lui permettre de continuer sa série et de tenir le lecteur en haleine.

Le style de Stéphane Soutoul est toujours aussi facile et agréable à lire. Il ne fait pas dans la dentelle et va droit au but. J’aime cette spontanéité et cette franchise. Il y a du rythme et de l’action. Je ne m’ennuie jamais avec ce genre de roman. Les personnages sont attachants même si certains m’ont déçu par leur attitude. Syldia est une héroïne que j’aime particulièrement car elle possède deux faces : l’une de dure à cuire et l’autre plus sensible et faillible. J’apprécie également la façon qu’elle a de parler et d’interpeller le lecteur régulièrement. La situation entre Sam et Nathan avance tout doucement. J’espère assister à une accélération de leur difficile relation assez vite.

Cette série est l’une de mes préférés. De tome en tome, cette place ne fait que se confirmer. Cette histoire me divertit et m’amuse. J’ai hâte de lire la suite qui devrait sortir l’année prochaine. A mon avis Stéphane Soutoul n’a pas fini de nous surprendre avec des rebondissements et autres retournements de situation.

Merci Stéphane pour l’envoi de ton roman et notre rencontre aux Imaginales que je n’oublierais pas de sitôt.

Fanny

Anges d’Apocalypse, Tome 2 : Le frisson des aurores de Stéphane Soutoul

Syldia est une des quatre cavaliers de l’apocalypse. Après une malédiction, dès que le jour se lève elle se réveille dans un corps d’adolescente sous l’identité de Samantha. Après les aventures du premier tome, Syldia s’est fait des ennemis. C’est le moins que l’on puisse dire… Ainsi elle va se retrouver à la fois à la place de proie mais aussi de chasseur car Desmond, le régent de la cours des sorciers de Toronto, va lui demander de le protéger. Autant dire que rien ne lui sera épargné que ce soit sous sa forme adulte de Syldia ou celle d’ado de Samantha…

Vous vous souvenez peut-être que j’avais adoré le premier tome de cette série. Je l’avais d’ailleurs placé directement dans mes coups de cœur. Je vous préviens tout de suite, je n’ai pas été déçue par cette suite qui est juste excellente. J’ai adoré continuer cette histoire où j’ai pu retrouver tout ce que j’avais aimé dans le premier opus : les personnages, le contexte original et le style de l’auteur. Un régal!

Quel plaisir de retrouver Syldia/Samantha! J’ai souvent ri ou souri à ses répliques et réflexions savoureuses. Vraiment ce personnage est excellent. Son caractère haut en couleur et son franc-parler servent de masque à ses faiblesses. Parfois, l’auteur nous laisse entrevoir ses états-d’âme. Malgré sa nature surnaturelle elle nous semble beaucoup plus humaine qu’elle n’y parait. La magie, les êtres surnaturels restent assez convenue mais lisant finalement assez peu ce genre je suis plutôt satisfaite. La romance est souvent omniprésente dans ce genre de roman. Ici, l’auteur en use avec parcimonie. Il s’agit d’un très bon point en ce qui me concerne. Quelques jeux de séduction ainsi que quelques scènes de rapprochement sont présentes et servent très bien le personnage de Syldia.

La situation se complique dangereusement pour notre héroïne. Elle se retrouve dans des positions souvent intenables. Mais avec à ses trois sœurs, elles font front et s’unissent pour venir à bout des problèmes. L’auteur sait vraiment bien nous décrire les scènes d’action. On se représente parfaitement ce qui est en train de se passer. Au rendez-vous : trahison, amour, amitié et action. La fin n’est pas forcément d’un suspens insoutenable. Cependant, les personnages sont tous tellement attachants à leur manière qu’une seule envie nous gagne : les retrouver.

Pour conclure, ce second tome complique encore les affaires de Syldia/Samantha. Il promet de belles aventures pour les prochains titres. J’ai hâte de voir l’arrivée de nouveaux personnages et de connaitre ce que Stéphane Soutoul nous réserve en rebondissements. Il s’agit véritablement d’une de mes sagas préférées du moment pour laquelle j’attends la suite prévue pour mars 2014 avec impatience. En deux mots : j’adore!

Merci à l’auteur Stéphane Soutoul d’avoir pensé à moi en me proposant son roman.

Fanny

Les aventures d’Aliette Renoir, Tome 1 : La secte d’Abaddon de Cécilia Correia

91GR0ZOGtKL

Aliette Renoir est une jeune fille du Paris occupé par les allemands. Son père n’est autre que le plus célèbre des chasseurs de vampire. Il tente tant bien que mal d’apprendre le métier à sa fille. Mais manque de pot, voilà qu’Aliette se fait mordre par un membre de ses redoutables ennemis. Elle se retrouve donc introduite dans une des communautés de vampires : la secte d’Abaddon. Elle va découvrir ses codes, ses membres, ses dirigeants, leur façon de vivre mais aussi les complots qui s’y trament.

Entre quiproquos, trahisons et révélations, l’auteure ne nous laisse aucun répit. Le récit est traité à la manière d’une enquête policière. C’est intelligent et original pour ce genre littéraire. Pour moi, les gros plus de ce premier tome sont les personnages, le monde crée par l’auteure, l’humour à toutes les pages et l’écriture fluide de Cécilia Correia. Elle sait nous mener sur de fausses pistes et nous faire soupçonner à tort certains personnages. Ce roman est très agréable et facile à lire. On passe sans problème un bon moment. Les personnages sont intéressants et assez attachants. Même si parfois Aliette est un peu naïve (même pour l’époque) et accepte un peu trop facilement sa nouvelle condition. En effet, elle est censée avoir été élevée dans une famille où la haine des vampires est quotidienne.

Cependant, quelques points négatifs ont gêné ma lecture. Le contexte de l’occupation de Paris par les nazis n’est, à mon avis, pas assez exploitée. Pour l’instant c’est plus une toile de fond qui a très peu d’influence sur l’histoire. Les SS sont mentionnés ainsi que des femmes et enfants en partance pour Auschwitz. Mais ceci n’a aucune incidence et semble souvent malvenu. Parfois le sexe ou les allusions coquines sont un peu trop présents et n’apportent pas forcément plus de croustillant que ça.

Un avis en demi-teinte pour ce premier tome des Aventures d’Aliette Renoir. Je tiens à préciser qu’il s’agit d’un bon divertissement mais sans grande nouveauté. Je lirais la suite car je me suis attachée aux personnages principaux, j’ai apprécié le traitement du récit sous forme d’enquête policière et qu’apparemment l’auteure met davantage en avant le contexte de la seconde guerre mondiale dans le second opus Dans l’ombre du roi.

Merci aux éditions Rebelle pour l’acquisition de ce livre. Je vous recommande vivement leur publication.

Fanny

Anges d’Apocalypse, Tome 1 : Le Tourment des Aurores de Stéphane Soutoul

Syldia n’est pas pas une jeune femme tout à fait comme les autres. En effet, elle partage avec ses sœurs une nature bien étrange. Elles sont les quatre cavaliers de l’Apocalypse. Mais comme si ce fardeau ne lui suffisait pas la voilà, depuis une cinquantaine d’années, obligé de partager son âme entre deux corps suite à une malédiction. Le jour, elle est une adolescente mortelle et la nuit elle réintègre son corps de Famine, l’un des cavaliers de l’Apocalypse tout en travaillant comme garde du corps. Syldia devra accepter une mission qui l’impliquera malgré elle dans un imbroglio politique qui concerne les surnaturels de Toronto.

Stéphane Soutoul est un auteur que je découvre tout juste. Il a une très belle écriture à la fois fluide, recherchée et franche. Comme souvent dans la bit-lit, l’auteur n’y va pas par quatre chemins pour s’exprimer. J’aime vraiment ce côté « cash ». Mais il sait aussi prendre son temps en nous insérant des explications et des descriptions sur le monde qu’il a créé. J’ai aimé découvrir cet univers parallèle de la ville de Toronto.

Syldia est une héroïne à laquelle je me suis beaucoup attachée. Elle est à la fois forte et fragile. La plupart du temps elle est plutôt sûre d’elle. Mais parfois l’auteur nous laisse entrevoir quelques failles et blessures. Elle ne pouvait que me plaire puisque moi aussi je suis souvent (pour ne pas dire tout le temps…) en moto. Les personnages secondaires ont tous une personnalité bien distincte. Chacun bénéficie d’une belle description au fil des pages. Qu’ils soient agréables ou détestables on les imagine parfaitement.

Ici, le roman reprend un thème biblique. C’est assez osé car il faut connaitre son sujet et essayer de rendre le tout plausible. Il s’agit d’un pari réussi puisque l’auteur nous explique l’origine des quatre cavaliers de l’Apocalypse et donc des quatre sœurs (Famine, Peste, Guerre et Mort). Il arrive parfaitement à les intégrer dans notre monde contemporain tout en rendant compte des difficultés que cela comporte.

Rire, romance, situations cocasses et contexte recherché sont au rendez-vous. Il s’agit d’un premier tome de grande qualité avec tout ce qu’il faut pour mettre en place une histoire intéressante, haletante et pour laquelle on se passionne. Je lirais le tome 2 avec grand plaisir en septembre rien que pour retrouver Syldia/Samantha pour qui j’ai beaucoup d’affection.

Merci aux éditions Rebelle pour l’acquisition de ce livre. Je vous recommande vivement leur publication.

Fanny

Une journée aux Imaginales, Epinal (88), le 25 mai 2013

Ce salon littéraire a été pour moi une grande première. En effet, je n’avais jamais assisté à ce genre d’évènement ni rencontrer d’auteur ni même eu de dédicaces de toute ma vie. Autant vous dire que j’ai vraiment profité de cette opportunité. Quelle belle journée j’ai passé aux Imaginales! Le temps a été de la partie. Nous avons eu de la chance.

J’ai été impressionnée par la gentillesse des auteurs et des maisons d’édition présents. Je me suis surtout rendue compte qu’ils ne mordent pas. Malgré ma timidité qui a pointé le bout de son nez j’ai pris mon courage à deux mains pour rencontrer les écrivains que je voulais voir. Mais j’avoue avoir été plus d’une fois troublée devant eux. J’ai aussi discuté un peu avec Méli du blog Bazar de la Littérature. Je tiens à remercier chacune des personnes rencontrées pour leurs mots gentils et leurs attentions. Malheureusement ce sont toujours des moments qui passent trop vite. On aimerait que les heures s’étirent davantage.

Les auteurs rencontrés

Cécilia Correia, Les Aventures d’Aliette Renoir, Tome 1 : La Secte d’Abaddon. Une auteure toute rigolote et très sympa. J’espère passer un super moment avec Aliette, son héroïne, au caractère apparemment bien trempé.

Alexandre Dainche et Magali Villeneuve, La Dernière Terre, Tome 1 : L’Enfant Merehdian et Tome 2 : Des certitudes. Un couple très sympa également. J’ai même eu le droit à un joli dessin sur le 2nd tome de la part d’Alexandre. Mille mercis!

Alexandre Dainche (en pleine création pour la dédicace de mon livre) et Magali Villeneuve.

    

Estelle Faye, La Dernière lame. Je garderais un souvenir très fort de cette rencontre. En lui disant tout le bien que j’avais pensé de son roman, je l’ai senti très émue, sensible et à fleur de peau. Je crois que c’est l’auteur avec qui j’ai le plus discuté.

Samantha Bailly, Ce qui nous lie. J’ai un peu halluciné car elle a tout de suite fait le lien avec une photo de son livre en librairie que je lui avais envoyé il y a quelques semaines. Nous avons surtout discuté de la fin de son roman qui, pour elle et moi, est parfaite.

Gail Carriger, Le protectorat de l’ombrelle Tome 1 : Sans âme et Tome 2 : sans forme. La barrière de la langue m’a un peu fait perdre mes moyens. Je n’ai malheureusement pas beaucoup discuté avec elle. Mais je garderais tout de même un super souvenir de cette dédicace. Elle est vraiment très souriante et avenante. Son look est au top!

    

Stéphane Soutoul, Anges d’Apocalypse, Tome 1 : Le Tourment des Aurores. Un homme calme, posé et d’une gentillesse touchante qui m’a parlé de son roman et des échéances pour les prochains tomes de cette série.

Sophie Jomain, Les Etoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige et Les Anges mordent aussi. Malgré le monde au stand Rebelle Editions, elle a pris le temps de discuter avec moi de ses romans. Une femme très souriante qui nourrit et transmet une véritable passion pour ses personnages et ses romans.

    

Acquisitions

J’ai été sage car je n’ai fait que 4 achats. Je m’étonne moi-même! Le 4e, le tome 2 de La Dernière terre, m’a été offert par le chéri!

Services presses retirés sur le stand Rebelle éditions

Les marque-pages

Café littéraire – Entretien avec Gail Carriger

J’ai eu la chance de pouvoir assister à un entretien d’une heure avec Gail Carriger, l’auteure de la fameuse saga du Protectorat de l’ombrelle. J’ai découvert une femme indépendante, pleine d’humour et accro aux vêtements. Nous en avons découvert davantage sur elle,  son héroïne Alexia, ses projets futurs et sa façon de travailler. Un super moment!

    

J’espère que ce compte-rendu vous aura plu et donné envie de lire ces livres. En tout cas, cette journée restera graver à jamais dans ma mémoire. Je vais garder pour longtemps un souvenir très fort de ces auteurs si avenants et gentils chacun à leur manière. Merci à vous de m’avoir fait passer un moment inoubliable et à l’année prochaine!

Fanny