Bilan de mes lectures : JUIN 2017 ~ Lectures à venir : JUILLET 2017

Le mois de juin est passé à une vitesse affolante! J’ai été bien occupée : passage d’un oral de concours de la fonction publique territoriale (que j’ai eu!), réflexion autour de notre futur déménagement, organisation pour quelques jours de repos en juillet, de bons moments en famille, de chouettes loisirs et beaucoup de choses à gérer au travail. Malgré ma participation au mois anglais, le bilan lecture reste assez mince avec seulement trois livres lus mais quels livres!

Nombre de livres lus : 3

Nombre de pages lues : 1615


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

La carrière du mal de Robert Galbraith, éd. Le livre de poche, 736 p.

Quel 3e tome pour Cormoran et Robin! Robert Galbraith (aka J. K. Rowling) a réussi un tour de force en surprenant son lecteur à plusieurs reprises lors de cet opus et notamment en intégrant des chapitres du point de vue d’un coupable particulièrement retors. L’intrigue touche personnellement nos deux héros que nous apprenons davantage à connaitre. Le lecteur est embarqué dans un bien sombre tourbillon.

5/5

Retour à Brideshead de Evelyn Waugh, éd. Robert Laffont, 624 p.

Je suis ravie d’avoir enfin découvert ce roman devenu un classique de la littérature britannique. Il s’agit d’une lecture douce-amère, moderne et audacieuse pour l’époque. Evelyn Waugh déploie plusieurs ambiances qui se succèdent et décrit une aristocratie anglaise en déclin. La galerie de personnages est excellente tout comme les grandes thématiques développées (l’homosexualité, la critique de la religion catholique).

5/5

Le secret de Chimneys de Agatha Christie, éd. Le Masque, 255 p.

Déjà le sixième Agatha Christie de l’année! Au programme de cette nouvelle enquête de la Reine du crime : un jeune héros épris d’aventure, des énigmes politiques, des disparitions louches et des faux-semblants. Des preuves devront être recoupées et examinées pour clore cette affaire. Le superintendant Battle qui est introduit discrètement dans ce roman n’est pas sans faire penser à un certain Hercule Poirot.
4/5

LECTURES EN COURS

    

LECTURES PRÉVUES EN juillet

         

        

Je vous souhaite un TRÈS BEAU MOIS DE JUILLET ET DE TRÈS BELLES VACANCES!

Fanny

Bilan de mes lectures : MAI 2017 ~ Lectures à venir : JUIN 2017

Mon mois de mai a largement rattrapé les quelques déceptions d’avril. Aucune mauvaise lecture n’est à déplorer. Le mois dernier, j’ai encore bien voyager et bien appris. J’ai passé un moment dans une ferme en difficulté en Cornouailles, j’ai infiltré un asile de femmes aux États-Unis à la fin du XIXe siècle, j’ai découvert les désillusion de toute une génération, j’ai redécouvert les absurdités de notre société, j’ai voyagé à travers les rues d’un Paris merveilleux, j’ai pris le bateau en compagnie de la très téméraire Anne Beddingfeld et j’ai suivi avec passion la remise en question existentielle de Dona.

Nombre de livres lus : 7

Nombre de pages lues : 2033


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

La ferme du bout du monde de Sarah Vaughan, éd. Préludes, 448 p.

Sans être d’une grande originalité, ce roman au secret de famille dévoilé m’a dans l’ensemble plu. Il m’a manqué un petit quelque chose pour ressentir réellement les choses. Cependant, le destin des différents personnages est intéressant, l’écriture est agréable et les descriptions de la Cornouailles sont très réussies.

3,5/5

10 jours dans un asile de Nellie Bly, éd. Points, 157 p.

Malgré sa brièveté, ce livre est intéressant. On y découvre les coulisses et les conditions de l’internement de femmes en asile au XIXe siècle. A seulement 23 ans, Nellie Bly force le respect et l’admiration en bravant toutes les barrières et en dénonçant les conditions de détention de ces établissements dont on ne sortait que rarement.

4/5

Si j’avais su que tu deviendrais si belle, je ne t’aurais jamais laissée partir de Judy Chicurel, éd. NiL, 414 p.

Ce roman nous dépeint un arrêt sur image de l’année 1972 dans petite bourgade des États-Unis. Nous suivons Katie qui termine ses études secondaires et se trouvent à la croisée des chemins. La guerre du Vietnam est toujours en toile fond. Elle laisse derrière elle toute une génération désenchantée et brisée. Un récit sans concession et un brin mélancolique.
4/5

Zaï Zaï Zaï Zaï de Fabcaro, éd. Six pieds sous terre, 80 p.

Cette bande dessinée m’a été prêtée par une collègue. Je n’en avais jamais entendu parler et pourtant, il semble qu’elle ait eu un certain succès à sa parution. Le récit est absurde et plus profond qu’il n’y parait. L’auteur montre comme notre société peut être stupide parfois. Cette BD édifiante est doublée d’une bonne dose d’humour noir.

4/5

Le Paris des merveilles, Tome 1 : Les enchantements d’Ambremer de Pierre Pevel, éd. Folio SF, 432 p.

Ce premier tome est un vrai coup de cœur. J’ai beaucoup aimé les différentes intrigues tout comme les personnages aux multiples facettes. Pierre Pevel décrit un monde magique et plein de surprises. Il déploie également un style très agréable à lire et parfois facétieux. Je suis impatiente de découvrir la suite pour retrouver cet univers enchanteur.

5/5

L’homme au complet marron de Agatha Christie, éd. Le Masque, 230 p.

Je me suis beaucoup amusée avec ce nouveau Agatha Christie à mon compteur. L’intrigue n’est surement pas des plus crédibles mais cette fantaisie m’a bien divertie. La Reine du crime nous emmène cette fois dans un voyage hautement dangereux pour notre téméraire héroïne.

4,5/5

Frenchman’s creek de Daphne du Maurier, éd. Virago, 272 p.

Ce roman est très autobiographique. J’avoue que je ne m’y attendais pas du tout. Il s’agit d’une histoire entre romance et roman d’aventure. C’est aussi la remise en question de la vie trop convenue d’une jeune mère de famille. Les descriptions de la Cornouailles, de la navigation et de la demeure familiale sont encore une fois une réussite.

5/5

LECTURES EN COURS

    

LECTURES PRÉVUES EN JUIN

         

Je vous souhaite un TRÈS BEAU MOIS DE JUIN! le mien sera so british grâce le mois anglais!

Fanny

Bilan de mes lectures : AVRIL 2017 ~ Lectures à venir : MAI 2017

Deux déceptions sont à déplorer pour le mois d’avril. Heureusement, le reste de mes lectures est venu contrecarrer ce constat. J’ai marché dans les pas d’une correspondante de guerre lors de conflits ayant secoués les années 30 et 40, j’ai assisté à un mystérieux évènement en plein New-York, j’ai suivi une centenaire dans son aventure folle d’apparaitre dans le Guinness des records, j’ai découvert la RDA au coté d’une enquêtrice, j’ai plongé dans l’Amsterdam du XVIIe siècle, j’ai suivi Marie-Thérèse dans la fuite de sa famille à Varennes et j’ai assisté à la résolution de plusieurs enquêtes par le célèbre Hercule Poirot. Comme vous l’avez vu, ce fut un mois fort en voyages littéraires!

Nombre de livres lus : 7

Nombre de pages lues : 2388


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

La vie ne danse qu’un instant de Theresa Révay, éd. Albin Michel, 507 p.

J’ai beaucoup aimé ce nouveau roman de Theresa Révay. La vérité historique est très bien retranscrite tout comme la montée insidieuse du fascisme et des extrêmes. Nous suivons Alice Clifford. Cette dernière est correspondante de guerre et parcours l’Europe sur les différents territoires brûlants à la veille mais aussi pendant la Seconde Guerre mondiale.

4,5/5

Les trois fantômes de Tesla, Tome 1 : Le mystère Chtokavien de Guilhem et Marazano, éd. Le Lombard, 48 p.

Ce premier tome ne suffit pas pour se faire une véritable idée concernant cette histoire. En effet, il s’agit d’une introduction qui présente principalement le contexte spatio-temporel et les personnages. Malgré tout, cette mise en place est doublée d’un peu de suspens et de rebondissements. Les dessins donnent une vraie ambiance rétro à l’ensemble.

3,5/5

Petites surprises sur le chemin du bonheur de Monica Wood, éd. Kero, 398 p.

Nous faisons la connaissance d’une centenaire solitaire et au caractère bien trempé ainsi que d’une famille brisée par un drame. Entre flashback et temps présent, Monica Wood déroule un récit doux-amer doublé d’humour et de passages franchement cocasses. Dommage qu’il y ait quelques longueurs.
4/5

Stasi child de David Young, éd. Fleuve, 432 p.

Ce roman met en scène une enquêtrice de la RDA qui va devoir remonter le fil d’un meurtre mais aussi régler ses soucis maritaux. Le contexte spatio-temporel est très intéressant. On apprend beaucoup à propos de la vie à l’est du mur mais aussi de certaines pratiques. Un roman à l’ambiance inquiétante mais franchement passionnant!

5/5

Miniaturiste de Jessie Burton, éd. Folio, 528 p.

Petite déception pour ce roman. L’ambiance pesante et énigmatique m’a beaucoup plu tout comme le contexte spatio-temporel. Par contre, l’autrice tire en longueur son intrigue et ne la mène pas de façon très subtile. L’héroïne est aussi décevante. Malgré tout, on sent chez Jessie Burton un vrai potentiel. Une autrice à suivre!

2,5/5

1791, une princesse en fuite de Gwenaële Barussaud, éd. Scrineo, 160 p.

Cette nouvelle histoire signée Gwenaële Barussaud est un bon roman historique pour la jeunesse permettant de découvrir la fuite de Varennes mais aussi l’intimité de la famile royale à travers les yeux de Marie-Thérèse, fille de Louis XVI et Marie-Antoinette. Le lectorat s’attachera forcément à ce personnage au destin pour le moins atypique.

4/5

Les enquêtes d’Hercule Poirot de Agatha Christie, éd. Le Masque, 315 p.

Seconde déception du mois d’avril. Pour ses premières nouvelles et à mon sens, Agatha Christie ne se montre pas à la hauteur de l’exercice. De courts textes nécessitent d’être percutants tout comme leurs chutes doivent être marquantes. Ici, ce n’est pas le cas. Cela laisse une impression de vite lues et vite oubliées… Ces nouvelles restent divertissantes sur le moment et sont ponctuées d’humour et de bons mots.

2,5/5

LECTURES EN COURS

    

LECTURES PRÉVUES EN MAI

         

    

Je vous souhaite un TRÈS BEAU MOIS DE MAI!

Fanny

Bilan de mes lectures : MARS 2017 ~ Lectures à venir : AVRIL 2017

Le voici, le voilà, le bilan du mois! En mars, j’ai fait le plein de lectures très différentes les une des autres. J’ai suivi un jeune garçon juif en pleine occupation allemande, j’ai lu un thriller aux rebondissements rocambolesques, j’ai découvert des figures méconnues du féminisme, j’ai assisté à une tempête de sentiments au cœur de la lande désolée d’Angleterre, je suis allée habiter sur Mars, j’ai suivi la quête d’un jeune homme, j’ai fait davantage connaissance avec Hercule Poirot, j’ai découvert un monde parallèle en compagnie d’une subliminale et j’ai assisté à la première histoire d’amour d’un collégien. Que d’aventures!

Nombre de livres lus : 9

Nombre de pages lues : 2400


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

Taille 42 de Malika Ferdjoukh et Charles Pollak, éd. L’École des loisirs, 264p.

Ce récit et témoignage m’a donné l’occasion de découvrir Malika Ferdjoukh dans un tout autre style qu’habituellement. Nous suivons Charly entre Paris et sa fuite vers un petit village du Nord occupé par un commandement allemand. Ceci donne de vrais passages d’angoisse. Ce livre contient également une bonne dose d’espoir.

4,5/5

Au bonheur des ogres de Daniel Pennac, éd. Folio, 286 p.

Entre roman policier, cynisme envers la société de consommation et comique de situation et de langage, Daniel Pennac nous propose un premier opus pour le moins original. Finalement, on se laisse facilement porter par la plume et la fantaisie de l’auteur. L’ensemble est assez délirant et rocambolesque. Il est vrai que la tribu des Malaussène ne peut laisser indifférente.

3,5/5

Culottées, Tome 2 de Pénélope Bagieu, éd. Gallimard, 168 p.

Un second tome tout autant réussi que le premier, la surprise de la découverte en moins. Ces portraits de femmes d’horizons très différents sont encore une fois une réussite que ce soit sur la pertinence que sur le dessin et la mise en page. Un condensé de féminisme et une réussite de bout en bout. A quand un troisième tome?!
4,5/5

Hurlevent de Emily Brontë, éd. Folio, 500 p.

Le moins que l’on puisse dire est que je n’ai pas été déçue par ma lecture. Ecrit par une jeune fille victorienne, ce roman est impressionnant de noirceur, de violence et de tempêtes de sentiments. Les descriptions de la lande désolée sont superbes tout comme la psychologie de chaque personnage. Pour son unique roman, Emily Brontë  laisse une marque indélébile.

5/5

Mars horizon de Florence Porcel et Erwan Surcouf, éd. Delcourt, 120 p.

Les deux auteurs nous propose d’accompagner plusieurs astronautes dans leur participation à un programme d’installation d’une communauté sur Mars. Il  y a beaucoup de rebondissements couplés à des passages d’émotion ou de stress intense. A mon sens, quelques longueurs auraient pu être évitées. Mis à part cela, cette bande dessinée est d’une bonne facture.

3,5/5

L’appel de Portobello road de Jérôme Attal, éd. Robert Laffont, 162 p.

Jérôme Attal m’avait fait forte impression avec Les jonquilles de Green Park. Je dois avouer que je suis un peu plus mitigée concernant son nouveau roman. J’ai eu bien du mal à entrer dans l’histoire et à m’attacher au personnage principal. Par contre, j’ai beaucoup aimé le sens de cette quête et les passages quelque peu loufoques.

2,5/5

Le crime du golf de Agatha Christie, éd. Le Masque, 270 p.

Cette seconde enquête de Hercule Poirot m’a davantage convaincue que la première (La mystérieuse affaire de Styles). Cette histoire se déroulant en France est beaucoup plus maitrisée que la précédente mais aussi plus intéressante. L’humour est assez présent. Poirot et Hastings sont en grande forme!

4/5

La Balance Brisée, Tome 1 : Subliminale de Lise Syven, éd. Castelmore, 480 p.

Ce roman adolescent fantastique est assez classique dans l’ensemble. Mais les pages défilent d’elles-mêmes car je me suis facilement laissée embarquer dans l’univers de Lise Syven. Ce tome pourrait très bien être un one-shot mais j’avoue avoir envie d’en savoir encore un peu plus sur les personnages et la magie avec le second opus.

4/5

Les piqûres d’Abeille de Claire Castillon, éd. Flammarion jeunesse, 150 p.

Ce roman jeunesse m’a agréablement surprise. Nous suivons Jean, un collégien qui tombe amoureux pour le première fois. Il est prêt à tout endurer même la méchanceté de sa correspondante Abeille. Heureusement que sa grande sœur en surpoids et subissant les remarques détestables de sa propre mère est là pour lui ouvrir les yeux. C’est à la fois tendre et cruel.

4/5

LECTURES EN COURS

    

LECTURES PRÉVUES EN AVRIL

         

9782265115644         

Je vous souhaite un TRÈS BON MOIS d’avril!

Fanny

Bilan de mes lectures : FÉVRIER 2017 ~ Lectures à venir : MARS 2017

Me revoilà déjà pour un bilan du mois! Février a débuté par une belle déception. Les lectures suivantes ont heureusement pallié à ce mauvais départ. J’ai voyagé entre Londres, les États-Unis, l’Irlande et Paris. J’ai également participé à des enquêtes, je suis entrée dans douze toiles d’Edgar Hopper et j’ai  soutenu le combat pour la reconnaissance et la prise en charge du sida. Un sacré tourbillon qui ouvre les yeux et fait réfléchir.

Nombre de livres lus : 8

Nombre de pages lues : 2135


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

9782365692915

La porte du ciel de Dominique Fortier, éd. Les Escales, 256p.

La lecture de ce roman est une déception. Le style de l’auteur n’a pas réussi à me convaincre à cause d’un surplus de longueurs et de passages sans intérêt. Cependant, les chapitres concernant Eleanor et Eve ainsi que les passages purement historiques m’ont plu mais n’ont pas suffit à m’embarquer totalement.

2/5

71stil3lzl

Culottées, Tome 1 de Pénélope Bagieu, éd. Gallimard, 144 p.

Comment résister à une bande dessinée regroupant plusieurs portraits de femmes pour le moins hors du commun? Outre la beauté des dessins et de l’objet-livre, le lecteur découvre des femmes ayant fait fi des convenances pour s’épanouir. Un premier tome excellent qui ne donne qu’une seule envie : se jeter sur le second opus.

5/5

918a3x5ixhl

La vie rêvée de Virginia Fly de Angela Huth, éd. La Table Ronde, 224 p.

J’ai beaucoup aimé ce roman plus profond qu’il n’y parait. Tantôt cruel, tantôt cocasse et satirique, le lecteur fait la connaissance d’une antihéroïne. Nous la suivons avec beaucoup de plaisir mais aussi d’accablement parfois dans ces aventures entre Londres et sa banlieue. Une lecture drôle et piquante à la fois!
4/5

41sskihxjsl

Les attentifs de Marc Mauguin, éd. Robert Laffont, 192 p.

La démarche de Marc Mauguin m’a plu. Avec ses nouvelles, il a su donner vie à douze tableaux d’Edgar Hopper. Les personnages et les lieux prennent vie sous nos yeux. Il nous décrit une certaine Amérique des années 1930 à 1960 avec des sentiments et des sensations. J’ai beaucoup aimé ma lecture.

4/5

9782259249713

L’immeuble Christodora de Tim Murphy, éd. Plon, 570 p.

Nous suivons quelques habitants d’un immeuble New-Yorkais sur plusieurs générations. Ce roman traite entre autres des ravages de la drogue et de la découverte du SIDA et de sa prise en charge (ou non…) aux États-Unis. Un roman passionnant doublé d’une grande humanité et de beaucoup d’émotion.

5/5

41ywfhti5vl

Mr Brown de Agatha Christie, éd. Le livre de poche, 253 p.

 Ce roman est le second écrit par Agatha Christie mais c’est aussi la première enquête du duo Tuppence Cowley et Thomas Beresford. L’intrigue est parfois tirée par les cheveux mais cela n’empêche pas de se régaler pendant les quelques 250 pages. C’est parfois drôle, plein de rebondissement et très rythmé!

4/5

31hut4bp1nl

Adolphe a disparu de Eric Metzger, éd. L’Arpenteur, 144 p.

En moins de 150 pages, Eric Metzger nous livre une historie originale et bien menée. Jules, sa mère et les habitants du bois de Boulogne sont attachants. Nous rencontrons des laissés-pour-compte, un jeune homme blessé et une femme qui donnerait tout pour ses chats. L’écriture manque parfois de spontanéité mais je chipote.

4/5

41w5gfdmgjl

L’oeuf de Lenon de Kevin Barry, éd. Buchet-Chastel, 352 p.

L’oeuf de Lenon est ce qu’on appelle un ovni littéraire. Nous suivons le voyage de John Lennon vers son île irlandaise de Dorinish en 1978. Certains passages sont clairement oniriques et délirants. Cette aventure fait remonter à la surface des sentiments enfouis (son enfance, son succès difficile à supporter, ses enfants). J’ai été touchée par ce personnage mais aussi par la démarche de l’auteur tellement sincère.

4/5

LECTURES EN COURS

91cda7j4iil     j00195

LECTURES PRÉVUES EN MARS

a46486     9782221199169     81fj3-lfvsl

41xlgjv8vyl     71hdmj7ffbl     71ebjfv-9cl

n’oubliez pas de participer au concours l’école des loisirs

[lien en cliquant sur le photographie]

img_20170212_173503

Je vous souhaite un EXCELLENT MOIS DE mars!

Fanny

Bilan de mes lectures : JANVIER 2017 ~ Lectures à venir : FÉVRIER 2017

Janvier a été placé sous le signe de la littérature jeunesse/adolescente et du policier. En effet, j’ai assisté à un meurtre sanglant dans le milieu littéraire londonien, à la formation d’un groupe de jeunes filles en quête de liberté dans le quartier de Brick Lane, à la résolution d’une enquête par Hercule Poirot. J’ai également fait la connaissance des cinq sœurs Verdelaine, j’ai participé à une aventure d’un bout à l’autre des États-Unis en compagnie de Cléo et Alex et j’ai retrouvé Lyra accompagné de Will dans une quête pour le moins mystérieuse. J’ai, encore une fois, beaucoup voyagé et appris. Je vous laisse découvrir les titres qui m’ont accompagnée ci-dessous.

Nombre de livres lus : 6

Nombre de pages lues : 2560


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

910-tschrhl

Le ver à soie de Robert Galbraith, éd. Le livre de poche, 696p.

Quel plaisir de retrouver Cormoran et Robin! J’ai beaucoup aimé cette seconde enquête qui nous emmène dans le milieu cruel de l’édition londonienne. Robert Galbraith (aka J. K. Rowling) détaille et prend son temps. Les deux détectives se dévoilent encore un peu plus. Robin s’étoffe et impose ses désirs.

4,5/5

81kwhgwhxgl

Les filles de Brick Lane, Tome 1 : Ambre de Siobhan Curham, éd. Flammarion jeunesse, 377 p.

Ce roman terriblement actuel pose la question de ce à quoi font face les adolescents d’aujourd’hui ainsi que leurs préoccupations profondes. Bon nombre de jeunes gens vont se reconnaitre dans les expériences d’Ambre, Maali, Sky ou encore Rose. Il s’agit d’une bonne introduction à cette série doublée d’un bel hommage à Oscar Wilde.

4/5

71ipmqopypl

La mystérieuse affaire de Styles de Agatha Christie, éd. Le Masque, 230 p.

Il s’agit du tout premier roman écrit par Agatha Christie et de la toute première apparition de Hercule Poirot. Tous les protagonistes restent sans voix face à ce petit bonhomme fort perspicace. L’ambiance so british est délicieuse. Le lecteur suit la résolution d’une enquête de meurtre. Tous les suspects sont détaillés et des cadavres sont sortis des placards.
4/5

711l6yxvv6l

Quatre soeurs de Malika Ferdjoukh, éd. L’École des loisirs, 610 p.

Découvrir les cinq soeurs Verdelaine fut pour moi un réel plaisir. Tout est réuni pour passer un bon moment : de la fantaisie, des personnages hautement attachants, de l’humour et des histoires intéressantes. Malika Ferdjoukh possède un vrai don pour traiter de sujets difficiles tout en dédramatisant grâce à des comiques de situation et de mots. Un roman lumineux, c’est certain!

5/5

91udq2rzusl

Pile ou face, Tome 1 : Cavale au bout du monde de Hope Larson et Rebecca Mock, éd. Rue de Sèvres, 224 p.

Ce premier tome introduit très bien cette série de bandes dessinées en mélangeant le récit d’aventure et le parcours initiatique. Il contient déjà beaucoup de rebondissements et laisse des questions en suspens qui promettent une suite pleine de mystère. L’ensemble est dynamique et les planches s’enchainent à merveille.

4,5/5

a54189

A la croisée des mondes, Tome 2 : La tour des anges de Philip Pullman, éd. Folio junior, 423 p.

 Ce second tome est très différent du précédent. J’ai eu comme l’impression qu’une étape était franchie vers des sujets nombreux et plus matures voire plus difficiles à appréhender. Will et Lyra sont très attachants. Les personnages secondaires sont toujours aussi bons. On a envie de retrouver tout ce petit monde. Il reste encore plein de mystères à éclairer.

4/5

LECTURES EN COURS

918a3x5ixhl     71stil3lzl

LECTURES PRÉVUES EN FÉVRIER

41sskihxjsl     41w5gfdmgjl     41ywfhti5vl

51xmp2fx3fl     a46486     9782259249713

Je vous souhaite un EXCELLENT MOIS DE FÉVRIER. qUE DE CHOUETTES lectures VOUS ACCOMPAGNENT!

Fanny

Tops / flops – Bilan de l’année 2016

Il fait froid, une fine pluie tombe tout doucement aujourd’hui. C’est le moment parfait pour vous faire part de mon bilan de l’année 2016. Une année riche en changement : rééquilibrage alimentaire lié à un peu de sport (randonnée) mais surtout mon recrutement sur un poste titulaire. Des sorties, des visites, des weekends et des vacances sont également venus agrémenter ces 12 mois. Entre quelques soucis de santé, le bilan personnel est plutôt positif. Niveau lecture, l’année 2016 est un grand cru puisque sur mes 81 lectures j’ai très peu de déception à déplorer.

Quelques envies en tout genre pour 2017

Continuer une alimentation saine et le sport – Rester sereine, profiter de chaque bon moment et des gens que j’aime – Lire Les Hauts de Hurlevent de Emily Brontë – Lire le nouveau Paul Auster, 4 3 2 1 (à paraitre le 31 janvier) – Continuer ma lecture des romans de Daphné du Maurier – Lire un roman d’Agatha Christie par mois dans l’ordre chronologique de publication – Aller davantage au cinéma – Continuer mes correspondances

Maintenant, place au tant attendu tops et flops de l’année 2016! J’espère vous faire découvrir quelques ouvrages et vous donner envie de foncer en librairie.

Sans titre-1

9782221192191     81kexqysvhl     51nq4wnqwll     9782365691628     81fwr8d24fl

41l1pcfvdl     i23497     71kboci3fkl     71yshrq0hbl     813t1hho1l

Ce classement contient une majorité d’auteurs francophones. Ce fait mérite d’être souligné puisque je suis le plus souvent attirée par la culture anglophone (anglaise, américaine ou encore australienne). Cette année, plusieurs romans m’ont profondément marquée par leur sensibilité, leur force ou encore leur message. Ce fut le cas avec Les jonquilles de Green Park de Jérôme Attal, Un roman anglais de Stéphanie Hochet et Lettres à Stella de Iona Grey qui m’ont fortement émue. Michel Moutot m’a fait découvrir le destin des Mohawks, tribu indienne du Canada, avec son roman Ciel d’acier. Je n’oublierais jamais ces trois générations d’ironworkers. Les romans historiques comme A l’orée du verger de Tracy Chevalier ou Deux remords de Claude Monet de Michel Bernard ont su m’embarquer dans un autre temps. Lady Scarface de Diane Ducret, Pique-nique à Hanging Rock de Joan Lindsay et La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker m’ont apporté juste ce qu’il me fallait d’intrigues, de suspens et de frissons. Enfin, Timothée de Fombelle m’a réconciliée avec la littérature adolescente. Le tourbillon d’aventures du premier tome de Vango est une merveille!

flops littérature

i23497     71lm4vghlgl     41r6aovy4ol     51dkdy-d4ol     81nqya1ahcl

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai eu peu de déception cette année. Comme un poison entre nous de Monica Rattazzi m’a franchement déplue. Je l’ai terminé mais j’avoue n’avoir pas ressentie beaucoup d’intérêt pour cette histoire. Dalva de Jim Harrison et Vengeance haute couture de Rosalie Ham avaient tout pour me plaire. Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages ainsi qu’au style des deux auteurs. Dieu n’habite pas la Havane de Yasmina Khadra est également une déception. Je pense que le plébiscite général a placé la barre trop haute. Tant pis! Les lois de l’apogée de Jean Le Gall est le seul abandon de cette année. Je n’ai pas réussi à dépasser les 50 pages…

period drama

fff    Brooklyn_1Sheet_Mech_7R1.indd     71bqoqgj4rl-_sl1024_     9121k0izlll-_sl1500_     81u4xd-8hxl-_sl1500_

Cette année, j’ai continué de découvrir les period-dramas qu’ils soient récents ou plus anciens. Cinq d’entre eux se démarquent clairement. Après avoir dévorer les presque 2000 pages de l’œuvre de Tolstoï, j’ai été ravie de pouvoir continuer mon voyage dans la Russie des guerres napoléoniennes. Cette adaptation de Guerre et paix est de grande qualité et réunit un casting parfait.  Brooklyn est l’adaptation du roman éponyme de Colm Tóibín. Tout est beau et bien retranscrit. J’avoue préférer le film au roman et m’être énormément attachée à Eilis et Tony. The Durrells est une mini-série pleine de surprises et de fraicheur (malgré la chaleur de Corfou!). De quoi donner envie de se plonger dans les ouvrages de Gerald Durrell. Brief Encounters est une fresque sociale de l’Angleterre des années 80 mais aussi et surtout l’histoire d’une belle solidarité féminine. Enfin, Goodnight Mister Tom m’a surprise par les chemins inattendus que nous fait prendre cette histoire d’un petit évacué et de l’homme qui l’accueille.

Je vous souhaite une très belle année 2017 aussi bien sur le plan personnel que professionnel mais aussi culturel. Je pense que nous allons avoir de quoi échanger pendant les 12 mois qui nous attendent!

Fanny