Harry Potter, Tome 2 : Et la chambre des secrets de J.K. Rowling

001023555

Résumé de l’éditeur : Harry Potter fait une rentrée fracassante en voiture volante à l’école des sorciers. Cette deuxième année ne s’annonce pas de tout repos… surtout depuis qu’une étrange malédiction s’est abattue sur les élèves. Entre les cours de potion magique, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry et ses amis Ron et Hermione trouveront-ils le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ?

Avec ce second tome, J.K. Rowling entre dans le vif du sujet. En effet, nous avons à faire avec une ambiance plus sombre, menaçante, tendue voire dramatique à certains passages. Poudlard se trouve dans une situation difficile avec le retour de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Le monde magique est toujours aussi agréable à découvrir et à parcourir. J.K. Rowling introduit de nouvelles créatures et du vocabulaire propre à sa série. C’est franchement passionnant! Les différents thèmes abordés sont malheureusement d’actualité et peuvent être transposés dans notre monde ou comparés comme le racisme avec la distinction entre sang pur, sang de bourbe et sang mêlé.

Les personnages évoluent. En effet, les épreuves que traversent nos trois héros les forcent à grandir et à murir. Ils doivent prendre des décisions lourdes de conséquences. Dans cet opus, il est clair que l’auteure pose les prémices de différentes histoires d’amour entre certains personnages. Ron se préoccupe notamment beaucoup d’Hermione. Affaire à suivre dans la suite des aventures de nos chers protagonistes… Des personnages abjects dévoilent encore un peu plus leurs vices. Il s’agit en premier lieu des Malefoy père et fils. Drago est franchement tête à claque ! Je dois avouer que j’ai adoré les détester et rouspéter après eux.

Comme vous l’aurez compris, ce second tome m’a emballé. Je suis séduite par l’écriture, les personnages et le tournant que prend le récit. Je redécouvre avec délectation cette série et me régale avec les passages qui ne sont pas dans les films (et ils sont nombreux).

Lu dans le cadre du challenge éphémère : Relisons Harry Potter de George.

challenge-relisons-harry-potter2Fanny

Publicités

Les oiseaux et autres nouvelles de Daphné du Maurier

10547305_1444358372493073_1617651244_nComme je le souhaite depuis que j’ai découvert Rebecca, je continue mon exploration de l’œuvre de Daphné du Maurier. Coquelicote m’a gentiment offert Les oiseaux donc c’était l’occasion. Il s’agit d’un recueil de sept nouvelles. Je les ai toutes aimés sans exception. L’auteure nous propose encore une fois des textes prenants et immersifs. Je suis définitivement conquise !

Daphné du Maurier comme à son habitude installe toute une ambiance avec des thèmes différents pour chacune des histoires. Elle nous donne très peu de détail sur les personnages (leur nom, leur âge, leur milieu) ni sur le cadre spatio-temporel et fait ainsi appel à notre imagination. L’auteure fait monter la tension en douceur en tentant de nous emmener sur de fausses pistes. Ainsi, les chutes de chaque histoire tombent comme un couperet. Elles sont impitoyables et brutales. Daphné du Maurier met en place son récit avec beaucoup de finesse et de sérénité pour finalement nous surprendre dans les dernières pages. On se prend au jeu de détester et aimer ou avoir de l’empathie pour les personnages.

Voilà une auteure que j’admire de plus en plus pour sa plume, les histoires qu’elle met en place et la maitrise de son intrigue. J’ai été plus sensible à certaines nouvelles comme par exemple Encore un baiser, Le petit photographe, Mobile inconnu et Les oiseaux. Les fins m’ont franchement laissée bouche-bée. Les oiseaux est surement le texte le plus connu de ce recueil. Il est mystérieux, rythmé et bien décrit. C’est simple j’ai eu l’impression d’être dans chaque scène avec les personnages. La fin ouverte permet de finir l’histoire par soi-même mais je ne vous en dis pas plus.

Encore une fois, Daphné du Maurier a su me tenir en haleine dans chacune de ses nouvelles. Son écriture est brillante ainsi que la façon qu’elle a de mettre en place ses intrigues et ses chutes. Maintenant, il serait bien que je visionne le film Les oiseaux d’Alfred Hitchcock.

Lu en lecture commune avec Coquelicote.

Fanny

Un beau jour peut-être de Lauren Graham

1405-beau-jour_org

Résumé de l’éditeur : « On ne naît pas star, on le devient. » C’est ce que s’est dit Franny Banks en débarquant à New York, avec la ferme intention de devenir célèbre. Un projet ambitieux qu’elle s’est accordé trois ans pour réaliser. Hélas, il ne lui reste plus que six mois pour réussir son pari, et sa carrière de comédienne ne décolle pas. Sa plus grande réussite jusqu’à présent est une publicité vantant les mérites d’une marque de lessive. Dépitée, Franny se goinfre de feuilletés au fromage et se punit en s’infligeant d’interminables séances de jogging. Et voilà qu’un beau jour, la chance lui sourit : elle tient enfin l’occasion de jouer devant des pros. La célébrité, c’est maintenant ou jamais… à condition de ne pas se laisser déstabiliser par James Franklin, l’acteur le plus talentueux de son cours.

Dans ce premier roman de Lauren Graham nous suivons Franny qui est une héroïne plutôt attachante. Elle se donne 6 mois pour réussir son pari, c’est-à-dire devenir comédienne. Elle se pose des questions sur son avenir et d’autant plus que les échecs se succèdent et la mettent à mal. Elle a vécu des moments difficiles, ce qui la fragilise encore un peu plus et ne lui permet pas de gagner en confiance. J’ai ressenti de l’empathie pour elle car nous la voyons se débattre sans pouvoir intervenir. Les personnages secondaires, quant à eux, pèchent un peu par leur manque de profondeur. Ils sont bel et bien présents mais manquent de relief. L’histoire de base d’une apprentie comédienne courant les castings m’a plu. Elle amène l’héroïne dans des scènes cocasses et des positions franchement intenables.

L’intrigue manque de piquant et de faits marquants. On ne s’ennuie pas mais l’ensemble est un peu terne. Par contre, la dernière partie du roman m’a plutôt plu car c’est là qu’il se passe le plus de chose. Quelques scènes rigolote viennent apporter un peu de fraicheur. La fin est convenue mais agréable et ouverte. Lauren Graham, l’auteure, est avant tout une actrice. Elle a notamment joué dans Gilmore Girls. Autant vous dire que l’industrie du cinéma, les galères pour percer dans ce monde et les déboires face aux castings ainsi qu’à la recherche d’un agent elle connait. Malgré cette « reconversion », j’ai apprécié la plume qui se lit très bien tout en fluidité.

Dans l’ensemble, il s’agit d’une lecture légère. Mon avis reste assez mitigé notamment à cause d’une intrigue manquant de rebondissement et de surprise. Les personnages secondaires sont bien présents mais parfois transparents. Malgré tout je retiendrais l’écriture agréable de l’auteure, sa précision dans la description des débuts souvent laborieux d’un acteur.

Fanny

Les armes secrètes de l’Allemagne nazie de Roger Ford

9782735703791Résumé de l’éditeur : Un ouvrage de référence illustré sur toutes les « armes miraculeuses » imaginées par l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale sous l’impulsion directe d’Hitler. Un inventaire complet de cet arsenal de la dernière chance, encore méconnu, qui aurait pu changer l’issue de la guerre s’il avait eu le temps de voir le jour… L’Allemagne du Troisième Reich développa une technologie militaire parmi les plus avancées au monde pendant la Seconde Guerre mondiale notamment pour les avions, les missiles et les tanks.

Mon compagnon et moi, nous sommes passionnés par la période de la Seconde Guerre mondiale. Lorsque Laetitia, l’attaché de presse des éditions Acropole, m’a proposé de recevoir ce beau-livre je n’ai pas hésité une seule seconde. Il nous expose toutes les expérimentations non abouties que les ingénieurs allemands et nazies ont réalisé afin de rendre toujours plus destructrices leurs armes. Les Illustrations ainsi que les nombreux dessins permettent de bien se représenter la taille des engins, leur forme ou leurs grandes caractéristiques. J’aimerais beaucoup parcourir un livre du même type mais sur les armes secrètes alliés car eux aussi ont inventé ou du moins tenter de créer des machines à faire frémir. L’objet-livre est très beau et solide avec sa couverture rigide. Le tout est soigné et agréable à parcourir.

IMG_1394

Le livre est divisé en grands chapitres reprenant chacun un type d’armes : les avions, les voitures, les missiles, l’artillerie, les tanks, les sous-marins et les armes nucléaires. L’équilibre entre texte et illustration est bien respecté. Il y a de quoi lire sans que cela devienne indigeste. La vulgarisation est douce. Elle est appréciable surtout si comme moi vous n’êtes pas un connaisseur ou un spécialiste en sciences, en mécanique et en armement. Ce livre-documentaire parle également des progrès techniques et technologiques qui ont influencé les inventions futures et pas seulement militaires. Elles serviront encore d’inspiration malheureusement pas toujours pour des causes justes.

Un livre intéressant qui plaira aux personnes passionnées par la seconde guerre mondiale et notamment par l’armement. Il pourrait faire un cadeau très sympathique car il s’agit d’un beau-livre avec une finition plaisante.

Sans titreFanny

Le camion qui livre par le Livre de Poche – Du 16 juillet au 17 août 2014

unnamed

Aujourd’hui je reviens vers vous mes chers lecteurs pour vous annoncer et vous présenter un évènement et une initiative des plus tentantes et d’autant plus en cette période estivale. Après proposition de la maison d’édition du Livre de Poche, j’ai été sélectionnée pour être ambassadrice du camion qui livre. Ce dernier va sillonner les plages de France entre Méditerranée et côte Atlantique. Mon rôle est donc de relayer l’info et de partager les différents rendez-vous via les réseaux sociaux (facebook et twitter pour moi). Je me suis proposée car je trouve cette initiative à la fois ludique, pédagogique mais aussi sympathique avec un vrai contact entre les lecteurs et les libraires associés à cette action. En effet, ces derniers prendront en charge le camion pour se rendre en bord de mer et proposer plusieurs titres de divers genres littéraires (littérature, thriller, roman historique, jeunesse, audiolib). Des évènements seront organisés pendant ce mois avec notamment des cadeaux, des conseils de libraires et bien d’autres choses encore. Dommage que le nord-ouest de la France ne soit pas couvert par le camion qui livre mais ceci est déjà en réflexion pour l’année prochaine.

Les étapes

Trajet du camion qui livre

[un clic pour agrandir la carte]

  Toulon – Plage des Mourillons : 16-17 juillet

  La Seyne sur Mer – Parking les sablettes : 18 juillet

  Hyères – Place saint Louis : 19 juillet

  Hyères – Parking de l’Almanarre : 20 juillet

  Fréjus (promenade) : 21-22 juillet

  Saint-Jean-de-Luz – Plage d’Erromardie : 25-26-27 juillet

  Arcachon – Place Thiers : 29-30 juillet

  Arcachon – Quartier du Moulleau : 31 juillet

  La Palmyre – Plage de La Palmyre : 2-3-4 août

  Carnac – Grande plage parking port en dro : 9-10 août

  Quiberon – Esplanade place Hoche : 11-12 août

  Fouesnant – Cap Coz : 14 août

  Crozon-Morgat – Place de l’église : 15 août

  Bénodet – Butte du Fort : 16-17 août

Suivre les actualités et informations pratiques

Sur twitter et sur facebook : #lecamionquilivre

Le site de l’évènement (très bien adapté aux smartphones) :

Le concours instagram :

Malheureusement je ne serais pas sur les plages à ce moment-là. Cependant, si vous avez la chance d’y être et que vous avez l’occasion de profiter de cette initiative n’hésitez à venir me donner vos retours. Je serais ravie de transmettre vos impressions aux organisateurs.

Fanny

 

La femme de l’aviateur de Mélanie Benjamin

La_femme_de_l_aviateur_hd

Résumé de l’éditeur : Lorsque la jeune et timide Anne Spencer Morrow fait la connaissance du célèbre aviateur Charles Lindbergh, dont toutes les femmes rêvent, elle n’imagine pas une seconde pouvoir le séduire. C’est pourtant elle qu’il choisit le jour même pour l’accompagner dans un vol de nuit mystérieux. Un vol décisif. Car non seulement le héros la demande en mariage, mais elle devient bientôt une aviatrice confirmée, doublée d’une exploratrice. Avec son mari, en effet, elle défriche des terres vierges dans les cinq continents pour ouvrir des voies aériennes. Mais cette belle aventure a ses revers. Car Anne est aussi une épouse blessée, et une mère à jamais meurtrie par l’enlèvement de son premier bébé, dont elle ne cessera de pleurer la disparition tout en élevant avec courage et amour ses cinq autres enfants. Féministe et écrivaine reconnue, sensible mais solide à travers les épreuves, Anne Morrow Lindbergh s’est battue pour affirmer son existence de femme libre. Ce roman la fait enfin sortir de l’ombre.

C’est la troisième biographie romancée à mon compteur après Z, Le roman de Zelda de Therese Anne Fowler et Trois filles et leurs mères de Sophie Carquain. Je peux maintenant dire que c’est un genre que j’apprécie particulièrement. En effet, il permet de se rapprocher de la biographie tout en évitant sa rigueur. Nous découvrons la vie d’un personnage plus ou moins connu d’une façon facile et agréable. La femme de l’aviateur ne déroge pas à la règle puisque le lecteur découvre Anne Morrow Lindbergh. A la fin de son ouvrage Mélanie Benjamin fait d’ailleurs un point sur ce qui relève de la fiction ou de la réalité dans le récit. Mais au fur et à mesure de la lecture il est très facile de distinguer l’un de l’autre.

Anne Morrow tombe très vite sous le charme du célèbre aviateur. Mais leur relation puis leur mariage se font sous les feux des projecteurs qui mettent à mal leur union. Ils ont vécu des moments rudes avec notamment l’enlèvement et la mort de leur premier enfant qui n’est alors qu’un bébé. Nous découvrons une Anne d’abord soumise aux moindres exigences de son mari. En vieillissant elle se transforme et supporte de moins en moins cette façon de vivre qui ne lui convient pas. Elle souhaite s’affranchir et s’affirmer en tant que femme. Charles, quant à lui, n’est pas le chevalier servant qui existe dans l’imaginaire de tous. Il se montre dur, sarcastique et intransigeant. Il cache également un terrible secret qui nous est dévoilé dans la dernière partie du livre.

Le contexte historique est très intéressant. Il est bien décrit par l’auteure. L’histoire se déroule à partir de la fin des années 20 jusqu’en 1974, année de la mort de Charles Lindbergh. La situation des femmes en manque d’indépendance transparait dans le personnage d’Anne. Le poids, le pouvoir de la presse et toutes les conséquences que cela implique sont des éléments très important et bien mis en avant. Il y a quelques passages concernant la seconde guerre mondiale et la montée du nazisme en Allemagne (et ailleurs…). Charles Lindbergh possède une position ambiguë face à cette idéologie. Il a d’ailleurs reçu une médaille allemande qu’il a toujours refusé de rendre. Mais c’est l’aviation qui reste l’objet fondamental de ce roman avec toutes les sensations que cette passion peut procurer. Le tout reste très accessible.

Une très belle biographie romancée aussi distrayante qu’enrichissante. Ce n’est pas un coup de coeur mais  j’ai apprécié l’écriture de l’auteure, les personnages, le contexte et la façon de raconter la vie de ses personnages devenus historiques avec beaucoup de finesse et de respect. Michel Lafon en publie régulièrement. J’ai hâte de découvrir qui sera la prochaine personnalité présentée.

Lu grâce à la masse critique Babelio et aux éditions Michel Lafon.

     20100628104007!Michellafon

Fanny

Ma Vie en gifs ! – TAG

Voilà longtemps que je n’ai pas publié un billet tag. Cette fois j’ai été taguée par La croque-livre que je remercie au passage. Je trouve ce tag assez rigolo car le but est d’associer un mot avec une image animée (gif).

Les règles

  • On cite la personne qui nous a tagué
  • On associe un gif à chaque mot donné
  • On donne à notre tour 5 mots
  • Et on tague 5 nouvelles victimes personnes !

Aventure

going-on-an-adventureFolie

new-girl-gif-blog-1Rouge

tumblr_mufr9uCvJQ1rbybp4o4_500Foyer

Monica-and-Chandler-monica-and-chandler-32226438-500-390Mignon

tumblr_static_tumblr_m5bmqkr8kk1r1p9v7

Les mots que j’attribue

Lecture – vacances – élégance – bleu – nature

Je tague 6 personnes…

Coquelicote – Sans grand intérêt

Cassiopée – La tête dans les étoiles

Céline – Une tasse de culture

Elody – Les confidences de Miss Elody

Bianca – Des livres des livres!

Claire – The Frenchbooklover

J’ai pris plaisir à faire ce tag. Je crois que mes suggestions me correspondent vraiment. Je vous retrouve dans quelques jours avec un nouveau tag et quelques chroniques de livres.

Fanny

Bilan de mes lectures : JUIN 2014 ~ Lectures à venir : JUILLET 2014

L’été commence maussadement ici avec des nuages et de la pluie. Mais pour occuper ces journées, la lecture est toujours présente et d’un très bon réconfort. Je ne suis en vacances que mi-août donc le blog continuera son activité normale jusque là. Encore une fois, je suis satisfaite de mon bilan de lectures. Il y a de tout : classique, jeunesse, policier, manga, album et biographie romancée. Je vous laisse découvrir tout ça!

Nombre de livres lus : 9

Nombre de pages lues : 3352

(Pour lire les chroniques disponibles, il faut cliquer sur les images)

10390286_826132490748777_7142694327506826780_nLes trois mousquetaires d’Alexandre Dumas, éd. Le livre de poche, 876 p.

Voici un classique que je ne souhaitais pas forcément lire. Mais je voulais être au point pour visiter l’exposition des Invalides Mousquetaires!. Ce livre est loin de m’avoir déçu. Entre combat, romance, complot politique et humour, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer. Un cocktail détonant!

51iq72r-HFLL’amour dans l’âme de Daphné du Maurier, éd. Le livre de poche, 500 p.

Il s’agit du coup de cœur du mois! C’est le deuxième roman que je lis de l’auteure (après Rebecca) et, une fois de plus, j’ai été emportée par la plume de Daphné du Maurier et l’ambiance qu’elle installe au fil des pages. Les thèmes abordés ont su me toucher. Il en va de même pour les personnages. Je n’ai qu’une hâte : lire Les oiseaux qui attend dans ma PAL.

9782264062543La déchéance de Mrs Robinson de Kate Summerscale, éd. 10/18, 291 p.

Cet ouvrage m’a étonné par sa forme. Je m’attendais à lire un roman. Mais il n’en est rien. Il s’agit d’une véritable étude à propos d’une affaire de divorce au XIXe siècle. Kate Summerscale s’appuie sur les journaux intimes d’Isabella Robinson, sur des coupures de presse et des témoignages de l’époque. Elle nous expose également le contexte scientifique et artistique ainsi que la position des femmes. Un livre enrichissant!

product_9782070643028_244x0Harry Potter, Tome 1 : A l’école des sorciers de J.K. Rowling, éd. Folio Junior, 322 p.

Plus de dix ans après ma première lecture je me suis replongée dans ce premier tome des aventures d’Harry Potter. Une magnifique relecture que j’ai pris plaisir à lire. Vivement que j’entame le second car j’ai hâte de retrouver Poudlard, sa magie et ses personnages.

ashworth-hall-51800Ashworth Hall de Anne Perry, éd. 10/18, 316 p.

Ce 17e tome n’a pas provoqué en moi le même engouement que d’autres bien plus aboutis et ceci à cause du foisonnement de personnages secondaires difficiles à distinguer les uns des autres. Cependant, j’ai su apprécié l’évolution des protagonistes récurrents, le contexte de lutte entre protestants et catholiques irlandais. Bientôt le 18e!

JQ_BlackButler_01_N.indd     No title     No title

Black Butler, Tome 1, 2 et 3 de Yana Taboso et REM, éd. PiKa, 194 p. chacun.

Je souhaitais commencer cette série de manga depuis très longtemps. Une collègue me prête gentiment chaque tome que je déguste. L’ambiance est mystérieuse. En effet, la mangaka nous dévoile au compte-compte son univers à la fois victorien et fantastique. Seul bémol : les scènes de lutte que j’ai du mal à apprécier graphiquement parlant. Le 4e et le 5e attendent déjà sur ma table de chevet.

La_femme_de_l_aviateur_hd

La femme de l’aviateur de Mélanie Benjamin, éd. Michel Lafon, 425 p.

J’avais déjà lu deux biographies romancées : Z, Le roman de Zeldade Térèse Anne Fowler et Trois filles et leurs mèresde Sophie Carquain. La femme de l’aviateur ne fait que confirmer mon goût pour ce genre qui permet d’accéder à la biographie d’une manière simple et agréable sous forme de roman. Mélanie Benjamin nous compte la vie de Anne Morrow Lindbergh, épouse du célèbre aviateur Charles Lindbergh. Sa vie n’a franchement pas été simple et notamment le passage de l’enlèvement de leur petit garçon. Un réussite malgré une fin rapide.

9782848657028_cg

Lotte, fille pirate de Sandrine Bonini et Audrey Spiry, éd. Sarbacane, 40 p.

Exotique, tendre et coloré (les planches sont superbes!), cet album m’a séduite dès les premières pages. Lotte est une petite aventurière attachante. Le rythme est soutenu grâce à une bonne dose d’action. Dès 6 ans pour ceux que ça intéresse.

LECTURES EN COURS

1405-beau-jour_org     9782811615093-T

LECTURES PRÉVUES EN JUILLET

9782221136133     IMG_1349     9782221133644

maddaddam-9782221141304_0     la-dame-aux-papillons-451604     895460160

Je vais commencer à me pencher sur certains titres de la rentrée littéraire 2014. J’espère être séduite! Et vous, qu’avez vous prévu pour juillet et l’été?

Fanny

Ashworth Hall de Anne Perry

ashworth-hall-51800Le gouvernement anglais peine à gérer les discordes politiques et religieuses qui ulcèrent l’Irlande. Il est temps de se réunir pour faire le point et tenter d’apaiser les tensions. C’est à Ashworth Hall, demeure de campagne d’Emily et Jack Radley, que va avoir lieu cette rencontre entre catholiques, protestants et médiateurs. Pitt est chargé de veiller à ce qu’aucun dérapage ne vienne troubler les négociations. La partie est loin d’être gagné…

Ce 17e tome (et oui déjà !) m’a dans l’ensemble beaucoup plu. Encore une fois, Anne Perry offre une identité propre à chacun de ses opus. Celui-ci ne déroge pas à la règle puisqu’il est très différent des autres. J’en profite pour vous exprimer mon étonnement face à la façon qu’à l’auteure de se renouveler à chaque fois. L’ennui ne s’installe jamais. Un vrai plaisir !

Anne Perry nous sert une intrigue qui m’a rappelé celles d’Agatha Christie (sans atteindre son talent). En effet, elle met en place un huis clos où tous les protagonistes semblent suspects ou ont des raisons de l’être. Anne Perry présente à son lectorat un autre et nouveau pan de l’histoire du Royaume-Uni avec les dissensions entre les catholiques et les protestants irlandais et anglais. Elle a su retranscrire la haine et les tensions qui animent chacun des camps. Comme l’a précisé Bianca dans son billet, l’auteure nous présente une panoplie de nouveaux personnages. Il est malheureusement difficile de distinguer les uns des autres ainsi que les convictions de chacun.

Nous retrouvons les personnages principaux avec grand plaisir. Cependant, nous découvrons de nouvelles facettes de certains d’entre eux. C’est le cas pour Emily. La plupart du temps, elle sait rester maitresse d’elle-même et sauver les apparences en toute circonstance. Mais ici, elle perd son sang-froid et en devient injuste envers Pitt. Charlotte, quant à elle, reste un soutien indéfectible pour son mari mais aussi pour sa sœur et son beau-frère qui traverse une période de danger dans ce tome. Gracie va tenter d’aider ses employeurs au maximum malheureusement à ses dépens puisqu’elle va subir quelques peines.

Même si j’ai aimé cette nouvelle histoire, j’ai ressenti moins d’enthousiasme que d’habitude à la fermeture de ce roman. Par contre, j’ai aimé l’ambiance générale, les personnages récurrents qui se dévoilent sous de nouveaux jours et le contexte de la lutte entre protestants et catholiques irlandais.

Lu en lecture commune avec Claire, Bianca, Sybille, Soie, Belette, Lara et Céline.

Lu dans le cadre du challenge XIXe siècle, du challenge Quelques heures avec Anne Perry, et du challenge British Mysteries.

      2168108069

Fanny