Paris est une fête d’Ernest Hemingway

A43744Résumé de l’éditeur : «Miss Stein et moi étions encore bons amis lorsqu’elle fit sa remarque sur la génération perdue. Elle avait eu des ennuis avec l’allumage de la vieille Ford T qu’elle conduisait, et le jeune homme qui travaillait au garage et s’occupait de sa voiture – un conscrit de 1918 – n’avait pas pu faire le nécessaire, ou n’avait pas voulu réparer en priorité la Ford de Miss Stein. De toute façon, il n’avait pas été sérieux et le patron l’avait sévèrement réprimandé après que Miss Stein eut manifesté son mécontentement. Le patron avait dit à son employé : « Vous êtes tous une génération perdue. » « C’est ce que vous êtes. C’est ce que vous êtes tous, dit Miss Stein. Vous autres, jeunes gens qui avez fait la guerre, vous êtes tous une génération perdue. »»  

Ce livre est une suite d’instants de vie qu’Ernest Hemingway nous livre. C’est sa vision de Paris qu’il nous dépeint mais aussi de la France en général puisqu’il a beaucoup visité notre beau pays. Il nous parle de son quotidien et de ses habitudes d’écrivain lorsqu’il se trouve dans la ville lumière. Il nous décrit les rues, les cafés, les personnes qu’il aime côtoyé. Tout cela en toute modestie. Nous sommes plus face à une vie de bohème qui fait ressortir les choses vraies de la vie et les petits moments de joie.

« Mais invulnérables, nous ne l’étions pas, et ce fut la fin de notre première période parisienne, et Paris ne fut plus jamais le même. C’était pourtant toujours Paris, et s’il changeait, vous changiez en même temps. que lui. » p. 322

C’est l’occasion de rencontrer toute la famille d’Hemingway notamment sa femme et son fils. C’est le Paris littéraire qui est mis en avant. Nous croisons donc le chemin d’écrivains et plus particulièrement de Francis Scott Fitzgerald qui nous laisse une sacré impression. Quel personnage! J’ai beaucoup aimé la dernière partie de mon édition intitulée « Fragments » où l’on découvre un passage revu et corrigé plusieurs fois. C’est intéressant de voir l’évolution d’un texte par les tournures ou les mots qui ont été changés.

Ce livre m’a plu dans l’ensemble. Ce genre de vignettes d’une époque révolue me plait toujours. Et puis, j’aime découvrir la vie des écrivains et ce qui se cache derrière leurs œuvres. Je ne suis pas parisienne et je crois que je ne pourrais jamais l’être car les très grandes villes ne sont pas ma tasse de thé. Mais ce qui est arrivé nous concerne tous et ne doit pas être oublié. C’est pourquoi j’ai souhaité participer à cette lecture commune.

IMG_1320

Lu dans le cadre d’une lecture commune organisée par Eliza un mois après les attentats du 13 novembre.

Vous aimerez aussi découvrir :

  • Gatsby le Magnifique de Francis Scott Fitzgerald
  • Je suis un dragon de Martin Page
  • Z, le roman de Zelda de Therese Anne Fowler

Fanny

Publicités

18 commentaires sur « Paris est une fête d’Ernest Hemingway »

  1. Aaaaah, je veux tellement lire ce livre ! Il est dans ma wishlist depuis je ne sais pas combien de temps et je ne comprends toujours pas pourquoi je ne l’ai pas acheté (étant une ex-parisienne mais toujours parisienne de coeur, et ayant une passion pour les artistes de la Lost Generation)

  2. Etonnamment il me tente bien, moi qui ai tant de mal avec ce pauvre Ernest ! La lecture de son recueil de nouvelles incluant Les Neiges du Kilimandjaro a été une torture et je m’étais jurée de ne plus me confronter à cet auteur mais qui sait car cela me fait penser à ce qu’on voit dans Minuit à Paris de Woody Allen !

  3. J’ai acheté ce livre bien avant de le voir revenir sur les tables des libraires après l’horreur des attentats et après ma lecture du merveilleux Madame Hemingway (je te le conseille vivement) . Ce livre m’a donné envie de lire TOUTES les œuvres de l’auteur (tout comme celles de Fitzgerald). J’ai d’ailleurs relu Le Vieil homme et la mer et Paris est une fête sera une de mes prochaines lectures.

  4. Je suis en train de le lire et mon point de vue est assez semblable au tien sur la vie des écrivains. En revanche, je suis une citadine et je n’aime que les grosses villes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s