Le monde de Charlie de Stephen Chbosky

1964924_783797511648942_1617508911_nCharlie est un adolescent qui a du mal à s’intégrer. Il entre au lycée dans ce qui est l’équivalent de la seconde chez nous. Assez vite il va faire la rencontre de Sam et de son demi-frère Patrick qui ont deux ans de plus que lui et possèdent deux personnalités bien marquées. C’est ainsi que nous allons les suivre pendant une année scolaire. Ils vont vivre des moments de plénitude et de sérénité entrecoupés d’épisodes difficiles.

Dans ce roman épistolaire, Charlie raconte sa vie au jour le jour dans des lettres qu’il adresse à une personne anonyme. Cependant, il prend régulièrement le destinataire à partie en utilisant le pronom personnel « tu ». C’est ainsi qu’il semble s’adresser au lecteur. Charlie en est donc que plus attachant. Il est différent et il le sait. Mais grâce à ses rencontres, Charlie vit ses premières expériences et ses premiers émois.

Ici, nous sommes loin de l’image idyllique des États-Unis. L’auteur nous donne à voir l’envers du décor qui est loin d’être reluisant. Plusieurs thèmes sont développés comme l’homosexualité, la pression sociale, le rôle des parents, le passage de l’adolescence à l’âge adulte mais aussi des expériences beaucoup plus sordides (drogues, alcools, abus) qui malmène cet apprentissage de la vie.

L’auteur a su s’adapter à la pensée d’un adolescent. En effet, au début du roman, Charlie n’est pas à l’aise avec l’écrit mais très vite il s’améliore. On sent même chez lui un côté précoce. Il a vécu des moments terribles étant enfant mais ceci n’est que suggéré et ajoute encore à l’émotion que nous pouvons ressentir à son égard. Grâce à l’amitié, il va réussir à s’extérioriser et à lâcher prise. Stephen Chbosky a mis en place une ambiance particulière sur fond de références littéraires (Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee, L’Attrape-cœurs de J. D. Salinger entre autres) et musicales (The Smiths, Simon & Garfunkel, The Beatles, etc.). Un roman que je souhaitais lire depuis longtemps et dont je ne souhaite pas vous en dire trop afin de garder toute sa substance lorsque vous le lirez.

J’ai pris une vraie claque avec cette histoire d’autant plus que je l’ai lu d’une traite. Je ne pourrais pas dire s’il s’agit d’un coup de cœur ou non tellement les sujets traités sont difficiles mais tellement réels. Toujours est-il que je ne suis pas prête d’oublier Charlie, Sam et Patrick. Je vais d’ailleurs essayer de revoir le film que j’ai vu il y a maintenant un an. Les trois acteurs (Emma Watson, Logan Lerman et Ezra Miller) y sont parfaits.

Sans titre-1Fanny

Publicités

35 commentaires sur « Le monde de Charlie de Stephen Chbosky »

  1. Cela me donne encore plus envie de lire le roman! Les références à L’attrape coeur et Ne tirez pas sur l’oiseau sont très pertinentes, dans ces deux romans les auteurs se mettent aussi dans la peau d’un ado et d’une enfant. Je te conseille Ne tirez-pas sur l’oiseau moqueur!

  2. C’est marrant mais il m’attire de moins en moins et pourtant je l’ai dans ma PAL… Je finirais bien par le lire mais il ne me tente plus autant qu’avant. C’est dur parfois de reconnaitre un coup de coeur tant les livres nous touchent.

  3. Nous avons très (très!) peu de lectures communes, mais nous sommes d’accord sur ‘Charlie’ (The Perks of Being a Wallflower) et ‘Sherlock Holmes’! (Mais pas du tout sur ‘Room With A View’ que j’ai adoré aussi bien sur papier que sur pellicule..!) Blog sympa!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s