La cuisinière de Mary Beth Keane

516tr+d3g1LRésumé de l’éditeur : Immigrée irlandaise arrivée seule à New York, Mary Mallon travaille comme lingère avant de se découvrir un talent pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la typhoïde et certains en meurent. Mary, de son côté, n’en présente aucun symptôme. Des médecins finissent par s’intéresser à son cas, mais la cuisinière déteste qu’on l’observe comme une bête curieuse et refuse de coopérer. Les autorités sanitaires, qui la considèrent comme dangereuse, décident de l’envoyer en quarantaine sur une île au large de Manhattan. Commence alors pour Mary Mallon, femme indépendante, un combat à armes inégales pour sa liberté…

Dans cette biographie romancée, c’est le destin tragique d’une femme qui nous est raconté. En effet, Mary Mallon est déclarée comme premier cas découvert de porteur sain de la typhoïde. C’est une véritable tare car elle ne développe aucun symptôme tout en transmettant la maladie à son entourage par le biais de son métier de cuisinière. Les tabloïds (qui passent également sa vie intime au peigne fin) la surnomme même « Mary Typhoïde », une célébrité dont elle se serait bien passée. S’ensuit le combat de toute une vie pour tenter d’avoir un semblant de vie normale. Le contexte historique de la toute fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle est comme souvent passionnant. La médecine fait de belles avancées même si les conditions de vie dans certains quartier de New-York sont une vraie calamité et viennent donc contrecarrer tous ces efforts.

J’ai pris plaisir à suivre Mary Mallon dans sa vie de tous les jours mais également lors de ses retraites forcées sur l’île de North Brother Island. C’est aussi sa vie intime qui est montrée du doigt car pour ne rien arranger, elle vit avec un homme hors des liens du mariage pendant plusieurs années. Son histoire est triste même si quelques rayons de soleil viennent l’éclairer ici et là. On se doute qu’une grande part de fiction compose ce livre mais le travail de recherche n’est pas à oublier car il semble énorme pour retracer aussi précisément la vie de Mary. On ne lit pas un livre comme celui-ci pour trouver de l’action et des rebondissement à foison. C’est autant la vie d’une femme qu’une fresque sociale que l’auteur souhaite nous montrer et donc une certaine époque, une mentalité, une société et un fonctionnement.

J’ai été très intéressée de découvrir la vie de Mary Mallon. Ce n’est pas un livre joyeux ni très rythmé. Mais j’y ai trouvé ce que je cherchais. J’ai donc passé un bon moment de lecture en ayant l’impression d’avoir appris quelque chose.

Lu en lecture commune dans le cadre du challenge XIXe siècle.

Vous aimerez aussi découvrir :

  • Brooklyn de Colm Tóibín
  • Harriet d’Elizabeth Jenkins
  • La déchéance de Mrs Robinson de Kate Summerscale

Fanny

Publicités

20 commentaires sur « La cuisinière de Mary Beth Keane »

  1. Coucou
    Je suis justement en train de le lire… Il doit me restait un peu plus de 100 pages. Pour le moment rien de transcendant, comme tu l’écris, ce n’est pas très rythmé… Le XIXème siècle en série et en film j’adore, et en littérature j’ai vraiment du mal encore.

  2. De mon côté je n’ai pas vraiment apprécié ce livre… J’ai détesté le personnage de Mary, et j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueurs. J’aurais préféré que ce cas soit traité d’un côté plus médical. Mais j’ai par contre adoré la description de New York !

  3. C’est exactement le genre de roman qui m’attire : un contexte historique et social et une histoire individuelle triste. Il faut que je me note ce titre sur un coin de cahier pour ne pas l’oublier ! 😉

  4. Ahhh, nous sommes du même avis : il n’y a peut-être pas de gros rebondissement, néanmoins j’ai trouvé sa vie fascinante et les descriptions de l’époque très intéressante, ça me donne envie d’en apprendre un peu plus =) Par contre, je dois encore écrire mon billet, désolée pour le retard sur le Challenge … Je vais essayer de l’écrire aujourd’hui ou demain !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s