L’Été du cyclone de Beatriz Williams

9782714456823

 

Résumé de l’éditeur : 1931. Discrète et réservée, Lily Dane n’a jamais su laisser parler son cœur. Jusqu’à ce que son chemin croise celui de Nick Greenwald. Le coup de foudre est immédiat, mais Lily est inquiète : elle, issue de la haute société new-yorkaise, pourra-t-elle jamais faire accepter à sa famille son amour pour un étudiant désargenté d’origine juive ? 1938. Alors qu’elle séjourne avec sa mère et sa petite-sœur dans la paisible station balnéaire de Seaview, Rhode Island, Lily a un choc : Budgie, son amie d’enfance qu’elle n’a pas revue depuis sept ans, est là. Accompagnée de son mari, le beau Nick Greenwald. Effondrée, Lily fait son possible pour éviter le couple. Tout l’inverse de Kiki, son espiègle petite sœur de six ans, qui s’est prise d’une affection immédiate et réciproque pour Nick…

J’ai beaucoup beaucoup aimé ce roman. Pour être honnête après la lecture en diagonale du résumé et la découverte de cette très belle couverture, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Beatriz Williams ne m’a pas déçue. Dès les premières pages nous faisons un plongeons dans les années 30 sur la côte est des Etats-Unis ainsi que dans la vie de Lily Dane et Budgie. Les chapitres alternent entre l’année 1931 et l’année 1938. L’auteure a su réunir tous les ingrédients pour faire de cette histoire un très bon roman : des rebondissements, du suspens, des secrets de famille, quelques déroutes sentimentales, de la sensualité, des scènes capitales très bien écrites et du frisson. L’auteure ne nous épargne rien.

Les personnages sont bien croqués. Il est facile de s’attacher à eux ou au contraire de cultiver une certaine suspicion envers certains. J’ai tout de suite accroché avec Lily, notre héroïne principale. Elle tente de s’affranchir de ses peurs et de son passé. Pas facile lorsque le sort s’acharne à lui rappeler ses erreurs et ses rendez-vous manqués. Budgie est d’une autre trempe, elle est extravertie et sûre d’elle. Un peu trop d’ailleurs. Elle l’apprendra à ses dépens. Les personnages secondaires ne sont pas en reste. J’ai une affection particulière pour Nick et Kiki. Vous comprendrez surement pourquoi en lisant ce livre. Le contexte historique est une vraie valeur ajoutée : crise économique, position de la femme et ouragan de 1938. Tout y est!

Ce roman est à mon avis un incontournable à emmener en vacances ou sur la plage même si quelques sujets abordés sont difficiles. Il saura vous divertir et vous faire passer par toute une panoplie d’émotion avec en prime un voyage dans le temps. J’ai passé de très belles heures de lecture et je vous conseille d’en faire de même.

Lu grâce à la masse critique Babelio et aux éditions Belfond.

massecritique     belfond

Fanny

Publicités

26 commentaires sur « L’Été du cyclone de Beatriz Williams »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s