Maggy Garrisson, Tome 1 : Fais un sourire Maggy de Lewis Trondheim et Stéphane Oiry

BD-Maggy-Garrison-T1Résumé de l’éditeur : Même dans l’agence miteuse d’un détective alcoolique, un boulot, ça reste un boulot. Et depuis le temps qu’elle en cherche un, Maggy Garrisson veut bien faire quelques concessions. D’autant qu’il y a toujours moyen de se faire quelques billets, quand on est prêt à aider son prochain et qu’on sait faire preuve d’un minimum de présence d’esprit. Ce qui semble d’ailleurs sacrément manquer à Anthony Wight, son patron, qui s’est fait passer à tabac cinq jours après qu’elle eut commencé à travailler pour lui et qui ne reprend connaissance que pour lui demander de lui apporter son vieux portefeuille à l’hôpital. Menue monnaie, facturette, reçu de parking, coupons pour une salle d’arcade… Pas de quoi faire le déplacement, et pourtant, quand Maggy constate qu’elle est suivie dans la rue, elle flaire le coup fourré. Car sous leur aspect anodin, les coupons semblent susciter une vraie convoitise.

Dès sa sortie, j’ai souhaitais découvrir cette bande-dessinée. Le résumé et le style de la couverture m’ont tout de suite attirée. Cette histoire est ancrée dans le réel de nos sociétés, entre chômage et personnages parfois blasés. L’héroïne a un physique différent des canons dont on nous abreuve les yeux dans les médias. Par ce biais il est facile de s’identifier à Maggy car finalement elle peut être n’importe laquelle d’entre nous. Mais elle est également unique en son genre par ce petit quelque chose qui dénote. En effet, elle est franche, culottée, vive et ne semble avoir peur de rien. Elle semble parfois complétement inconsciente des conséquences de ces actes et est une opportuniste née. C’est donc un personnage original qu’on prend plaisir à suivre.

Maggy-Garrisson-T1-Fais-un-sourire-Maggy-3L’ambiance générale est assez sombre. Les couleurs choisies sont souvent foncées même si du rouge-orangé vient quelque fois contrebalancer le tout. J’avoue avoir beaucoup aimé le dessin sobre, sans fioriture mais expressif de Stéphane Oiry. Les dialogues sont bien sentis. Certaines phrases vont rester cultes. Même si le rythme est présent notamment grâce à un récit à suspens et à pas mal de mystères, il manque à mon avis d’un peu de peps ou d’un petit quelque chose pour faire totalement décoller le lecteur et l’histoire. C’est donc pour cette raison que j’ai une certaine hâte de lire le tome 2. Je souhaite ainsi en découvrir un peu plus Maggy et voir ce que les auteurs vont nous concocter.

Malgré un petit manque de peps pour me faire totalement adhérer à ce premier tome, c’est dans l’ensemble une réussite. Maggy Garrisson est un personnage atypique, les dessins sont réussis et l’ambiance bien marquée. Je suis curieuse de découvrir la suite.

Fanny

Publicités

15 commentaires sur « Maggy Garrisson, Tome 1 : Fais un sourire Maggy de Lewis Trondheim et Stéphane Oiry »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s