Les vestiges du jour de Kazuo Ishiguro

10359487_938129329549092_1575378840032022339_nRésumé de l’éditeur : Le vieux majordome Stevens a passé sa vie à servir les autres, métier dont il s’acquitte avec plaisir et fierté. C’est un homme qui se croit heureux, jusqu’à ce voyage qu’il entreprend vers Miss Kenton, l’ancienne gouvernante du château, la femme qu’il aurait pu aimer s’il avait su ouvrir ses yeux et son cœur… Une histoire belle et triste, au pouvoir de séduction rare, à la dignité des mots et des personnages, bouleversante, adaptée à l’écran par James Ivory, avec le succès que l’on sait et les inoubliables Anthony Hopkins et Emma Thompson.

Stevens, le personnage principal de ce livre, porte en lui et représente toute l’histoire et la grandeur d’une corporation bien particulière et à part qu’est le métier de majordome. Ce roman se déroule en 1956 mais il est saupoudré de beaucoup de charme et de nostalgie d’un autre temps. Et en effet, on sent qu’un tournant se déroule pour cette profession à ce moment-là. La plume de Kazuo Ishiguro est très belle. L’auteur a su à merveille se mettre dans la peau de son personnage et analyser sa façon de penser en toute pudeur. Stevens passe son temps à cacher ce qu’il ressent derrière son professionnalisme. Ce dernier le rend aveugle à tous messages sociaux ainsi qu’à tout fait qui pourrait le détourner de sa tâche.

En réalité, la quête de notre héros vers Miss Kenton a bien plus de sens qu’elle n’y parait. Elle va l’amener à se connaitre lui-même mais surtout à faire le point sur sa vie, sur ses actions passées et donc sur ses souvenirs. Mais parfois sa mémoire lui joue des tours. Toute cette réflexion va le mener à une conclusion à méditer et à réfléchir. Il s’agit également d’un personnage suranné, comme surgit d’un temps lointain. Malgré une certaine froideur (seulement de façade), il suffit de lire entre les lignes pour se rendre compte qu’il est aussi plein de sentiments. Le prouve d’ailleurs les moments rares et extrêmes où il ne peut retenir ses larmes. Certes cette retenue est franchement touchante mais on aimerait qu’il s’épanche enfin et réellement et surtout plus facilement.

Un beau roman sur la condition de majordome, sur le professionnalisme sans borne, sur un personnage touchant et sur l’histoire d’un amour manqué. J’ai apprécié la pudeur et la profondeur du personnage de Stevens sans que l’auteur ait besoin de tout nous dire directement mais plutôt en nous incitant à lire entre les lignes.

Lu en lecture commune avec Céline.

 Fanny

Publicités

25 commentaires sur « Les vestiges du jour de Kazuo Ishiguro »

  1. Nos avis se rejoignent ! Je suis ravie de lire que tu as autant apprécié ce roman que moi. J’ai trouvé cette histoire d’une très belle subtilité ! Et la plume de Kazuo Ishiguro est une bonne découverte.
    Je suis contente d’avoir partagé cette lecture avec toi Fanny ! 🙂

  2. C’est un roman que j’ai trouvé magnifique. C’est le premier roman de cet auteur que j’ai lu et j’en ai trouvé le style terriblement poétique et doux.
    As-tu vu l’adaptation ? Elle est aussi extrêmement réussie !

  3. J’avais lu un roman de l’auteur qui e m’avais pas trop plu 😉 Cependant, j’entends toujours de très bonnes critiques alors pourquoi pas !

  4. J’avais beaucoup aimé l’adaptation avec Anthony Hopkins et Emma Thompson mais je n’ai pas encore lu le livre, ta critique me rappelle qu’il va falloir que je remédie à cela 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s