Traitors Gate de Anne Perry

10155902_808929879135705_5038435866424286468_nArthur Desmond, père de substitution de Thomas Pitt, est retrouvé mort dans son club à Londres. Son fils Matthew ne croit pas à une mort soudaine et naturelle. Il fait donc appel à Pitt pour mener une enquête à ce sujet. Très vite, notre commissaire préféré va découvrir des rivalités dues à des divergences d’opinion à propos de la colonisation de territoires africains. Il ne se doute surement pas de ce qu’il va remuer ni des conséquences que cela va entrainer.

Dans ce tome, le passé de Pitt refait surface. Nous en apprenons un peu plus sur son enfance et sur les personnes qu’il a pu côtoyer dans son village natal. Nous découvrons un Thomas sensible qui se bat pour ce qui lui semble juste. Dans cette enquête, il est en pleine possession de ses moyens. Il est clairement sur le devant de la scène même si Charlotte, son épouse, participe une fois de plus au dénouement. J’espère que Gracie, la petite bonne de la famille Pitt, mettra son grain de sel dans les prochaines intrigues car j’aime sa façon directe de prendre les choses en main.

L’intrigue m’a plutôt intéressé. Elle est différente des précédentes car la politique prend une grande place. Anne Perry sait faire en sorte que le lecteur se pose des questions. J’ai aimé sa façon de gratter le vernis pour nous présenter les hommes politiques sous un jour bien trompeur. La fin ne m’a pas totalement satisfaite, j’aurais aimé avoir l’explication du fin mot de l’histoire. Dans chaque opus, l’auteure nous décrit un fait de société de l’époque victorienne. Ici, sont mises en avant les intentions anglaises sur l’Afrique et ses rivalités colonialistes avec d’autres nations et principalement l’Allemagne.

Ce quinzième opus tient toutes ses promesses même si l’intrigue sur fond de politique m’a moins passionné que les autres fois. En compagnie de mes chères camarades de lecture commune, j’ai hâte de retrouver tout ce petit monde dans Pentecost Alley.

Lu en lecture commune avec Claire, Bianca, Sybille, Soie, Belette et Céline.

Lu dans le cadre du challenge XIXe siècle, du challenge Quelques heures avec Anne Perry, et du challenge British Mysteries.

      2168108069

Fanny

Publicités