Persuasion de Jane Austen

61-tBG+hEyLRésumé de l’éditeur : Depuis quand une jeune fille a-t-elle besoin qu’on lui dicte sa conduite ? Si elle s’est laissé persuader trop jeune de rompre ses fiançailles, Anne Eliott n’est plus dupe. Et lorsque son ancien amant réapparaît, auréolé de gloire, l’heure n’est pas à l’indécision. Pour Anne, il est temps de faire fi des convenances et de la vanité de son entourage !

Ce roman est le dernier que Jane Austen ait écrit. Il se focalise davantage sur la psychologie de ses personnages que sur l’intrigue. Anne est une héroïne en retrait. Elle s’exprime peu et reste sur la réserve et dans sa bulle. Les passages d’introspection sont bien écrits et permettent de la comprendre. J’ai eu beaucoup d’empathie pour elle. Elle essaye de se persuader qu’elle ne ressent plus rien pour le capitaine Wentworth. Mais lorsqu’elle pense le voir séduire une autre jeune fille ses sentiments se rappellent brusquement à sa mémoire. Comme elle sait si bien le faire, Jane Austen nous dépeint un beau héros masculin en la personne de Frederick Wentworth. J’avoue l’avoir beaucoup l’apprécié.

L’écriture est d’une grande maitrise. Elle donne l’impression d’avoir choisi chaque mot avec minutie. Le début du XIXe siècle est un plaisir à redécouvrir avec ses convenances (parfois absurdes), ses faux-semblants, les lieux où il faut être vu et la place de la femme. Le tout est enveloppé d’ironie. En effet, Jane Austen tourne son monde en dérision et nous donne ainsi à voir une époque et une société de contradiction. Il y a toujours la présence d’un personnage tête à claque voire insupportable. Ici il s’agit de Mary Musgrove. Elle est égocentrique et versatile. En réalité, la famille d’Anne n’est franchement pas très sympathique.

Persuasion est une très belle histoire empreinte de sensibilité et d’abnégation. Malgré les grandes qualités que l’on connait de Jane Austen, ce roman ne sera pas mon préféré. Pour tout vous dire, je reste très attachée à Emma. Je vais lire d’ici peu Le journal du capitaine Wentworth d’Amanda Grange. J’ai hâte d’entrer dans les pensées de ce beau héros austénien.

Lu dans le cadre du challenge XIXe siècle et du challenge Le mélange des genres dans la catégorie classique étranger.

 6cue     melangedesgenres8

Fanny

Publicités