La mort s’invite à Pemberley de P.D. James

9782213668833

Huit ans après Orgueil et préjugés, nous retrouvons Elizabeth et Darcy à Pemberley et heureux parents de deux garçons.  Cette tranquillité et cette sérénité sont vite bousculées par un drame qui vient de se dérouler dans la forêt du domaine. Wickham se retrouve très vite suspecté. Les rouages de l’enquête et de la justice se mettent donc en route.

J’ai vécu une histoire un peu difficile avec ce roman. Je m’explique. P.D. James nous fait un résumé bien maladroit d’Orgueil et préjugés pendant les quarante premières pages. J’ai trouvé ce passage long, laborieux et ennuyeux d’autant plus que j’avais déjà lu le roman original. L’auteure nous balance  toute une panoplie de noms, de lieux et d’évènements. A ce moment-ci j’avoue avoir eu envie d’abandonner ma lecture mais j’ai persisté.

C’est après ce début difficile que l’auteure a tout de même su retenir mon attention en insérant des mystères comme signes avant-coureur d’un drame. C’est donc à partir d’une cinquantaine de pages que j’ai commencé à apprécier ma lecture. L’intrigue est intéressante et plutôt bien menée. Je me suis laissée mener en bateau sans me douter du dénouement. J’ai également beaucoup apprécié les nombreux rebondissements qui donnent du rythme au récit.

Il faut noter que la part historique est assez importante en ce qui concerne le déroulement d’une enquête criminelle au tout début du XIXe siècle. Les chapitres sont d’ailleurs délimités en fonction des différentes phases. J’ai donc pu apprendre un nouveau pan de cette période qui m’était totalement inconnu. P.D. James a très bien mis en avant la difficulté de découvrir l’identité d’un criminel sous la régence. En effet, les progrès techniques et scientifiques n’arriveront que plusieurs décennies plus tard.

Il est souvent difficile pour un auteur de reprendre des personnages qui sont devenues classiques, cultes voire mythiques. P.D. James n’a malheureusement pas brillé dans le portrait qu’elle fait de Lizzie. Nous la retrouvons fade, effacée et manquant de piquant ainsi que de caractère. Darcy et les personnages secondaires sont plutôt intéressants même si je n’ai pas tout à fait retrouvé les caractères que j’ai aimé adorer ou détester dans Orgueil et Préjugés.

Je garde de cette lecture un avis en demi-teinte à cause de la difficulté de dépasser les quarante premières pages et du portrait de Lizzie qui ne représente pas du tout celle que je me suis imaginée en lisant Orgueil et Préjugés ou en voyant différentes adaptations. Heureusement la suite du roman fut une belle surprise. J’ai su apprécié l’intrigue, le contexte historique et juridique de l’époque. J’ai regardé le premier épisode de la mini-série. Elle est excellente et bien meilleure que le livre à mon avis.

Lu dans le cadre du challenge XIXe siècle.

Fanny