L’amour dans l’âme de Daphné du Maurier

51iq72r-HFLRésumé de l’éditeur : Dans le premier roman de Daphné du Maurier, qui parut en France en 1950 sous le titre La Chaîne d’amour, la mer, fascinante et cruelle, occupe une place centrale. Elle lie tous les membres de la famille Coombe, installée à Plyn, un port de la côte sud des Cornouailles ; sur un siècle et quatre générations, se déroule le destin de femmes insoumises et d’hommes sauvages, navigateurs ou charpentiers de marine, qui tous ont le visage tourné vers les flots… Amours, haines, vengeances et trahisons, Daphné du Maurier excelle dans la peinture des passions humaines.

Daphné du Maurier nous dépeint avec subtilité et sur quatre générations les sentiments de ses personnages. Ces derniers ont parfois de drôles de réactions mais toutes trouvent leur explication dans l’importance de la filiation et le souhait de ne pas décevoir ses parents. Les quatre histoires ont un point commun : la mer, l’océan et la navigation. Cet élément est omniprésent dans l’esprit de chaque protagoniste et leur donne l’envie de revenir aux sources ainsi qu’à leur racine. Cette auteure possède un don exceptionnel pour décortiquer et nous décrire les états d’âme et les pensées torturées. L’ambiance générale peut être qualifiée de romantique voire gothique à certains moments. J’ai développé une espèce de fascination au fil de ma lecture et d’autant plus que l’auteure insère ici et là quelques éléments oniriques.

Il s’agit du premier roman de Daphné du Maurier (paru en 1931 sous le titre The Loving Spirit). Pourtant on sent déjà toute la puissance de sa plume ainsi que sa finesse. Chaque mot est pesé et choisi avec minutie. J’avoue avoir dévoré ce livre en un rien de temps. L’auteure a su me tenir en haleine et me donner envie de connaitre chaque histoire avec un intérêt égal. J’ai tout de même eu une préférence pour celle de Christopher qui m’a beaucoup touché. J’ai su comprendre ses choix et voir en lui quelqu’un de bien et de bon. De grands thèmes sont développés comme la relation mère/fils, le poids du passé, les relations familiales parfois houleuses, la recherche d’indépendance, l’affranchissement des règles sociales.

Voilà un roman qui m’a beaucoup plu. Cette fresque familiale mais aussi historique a su m’embarquer. La magnifique plume de Daphné du Maurier n’y est pas étrangère. Je suis franchement sous le charme. J’ai hâte de poursuivre ma découverte de l’œuvre de Daphné du Maurier peut-être avec le recueil de nouvelles Les oiseaux qui est dans PAL grâce à Coquelicote.

Lu en lecture commune avec Coquelicote.

Lu en lecture commune dans le cadre du mois anglais avec Choupynette, Fondantochocolat, Karine, Lilas, Lili, Natiora, Shelbylee, Soie, Titine.

10275930_573439692774855_4106735974980450703_n

Fanny