4 bandes dessinées, 3 avis, 1 billet

    

Culottées, Tome 1 et 2 de Pénélope Bagieu

Avec beaucoup de talent, Pénélope Bagieu nous propose de découvrir plusieurs portraits de femmes souvent oubliées par l’Histoire ayant suivi leur passion, bravé les interdictions et les convenances ou encore défendu des causes. Des destins plus ou moins heureux mais qui montrent qu’aucune barrière ne peut arrêter une femme dans son ascension. Vous l’aurez compris, ces deux bandes dessinées ont une véritable portée féministe. Pour ne rien gâcher l’ensemble est coloré et bien mené. Le schéma est toujours le même : une double-page blanche annonce le nom de la personnalité traitée suivie de plusieurs planches racontant sa vie. Chaque chapitre se termine par une superbe double page dessinée. Ces deux tomes sont très variés et évitent tout à fait la monotonie. Chaque femme à son univers bien à elle et c’est un plaisir à découvrir!

Agatha, la vraie vie d’Agatha Christie de Anne Martinetti, Guillaume Lebeau et Alexandre Franc

Cette bande dessinée commence sur les chapeaux de roue avec un évènement bien connue de la biographie d’Agatha Christie : sa disparition. Ensuite, nous suivons chronologiquement la vie de la Reine du crime avec tout de même quelques flashbacks qui permettent de donner un bon rythme à l’ensemble. Le récit tient donc la route et nous présente une femme moderne et indépendante. J’ai appris beaucoup d’éléments la concernant. Les dessins sont assez simples mais dotés d’un certain charme, colorés et agréables à regarder. Hercule Poirot (mais aussi Miss Marple dans une moindre mesure) s’évertue à titiller sa créatrice à l’image d’un petit diable sur une épaule. C’est assez drôle et surprenant. Une belle bande dessinée que je suis ravie d’avoir dans ma bibliothèque. C’est aussi un bel hommage à une autrice britannique majeure!

Mars Horizon de Florence Porcel et Erwan Surcouf

Je me passionne de plus en plus pour l’astronomie. Je suis Florence Porcel depuis quelques temps déjà. Ici, nous accompagnons plusieurs astronautes dans leur participation à un programme d’installation d’une communauté sur Mars. Il  y a beaucoup de rebondissements couplés à des passages d’émotion ou de stress intense. A mon sens, quelques longueurs auraient pu être évitées. Mis à part cela, cette bande dessinée est d’une bonne facture. Certes elle prend quelques libertés mais le cheminement est respecté et plusieurs notions sont expliquées. Je vous invite à regarder la série en 6 épisodes Mars pour découvrir ce qui est réellement prévu pour la colonisation de Mars. J’ai beaucoup aimé les références en tout genre notamment à The Big Bang Theory (t-shirt « Bazinga! »), à Retour vers le futur (le rover porte le nom de Delorean), à Star Wars (un écran enregistreur s’appelle O.Biwan) ou encore à l’astronaute Jean-François Clervois (l’héroïne s’appelle Jeanne Clervois) entre autres. On retrouve toute l’excitation et l’enthousiasme que Florence Porcel nourrit pour cette planète et ça c’est magique!

Vous aimerez aussi découvrir :

  • Agatha de Françoise Dargent
  • L’espace sans gravité : histoires insolites de l’exploration spatiale de Florence Porcel
  • La vie sans mode d’emploi : Putain d’années 80! de Désirée et Alain Frappier

Fanny

Publicités

D, Tome 1 : Lord Faureston de Alain Ayroles (scénario), Bruno Maïorana (dessin) et Thierry Leprévost (couleur)

    

Richard Drake, grand explorateur anglais, revient à Londres où il fréquente de nombreux bals. C’est lors de l’un d’entre eux qu’il fait la rencontre de Miss Lacombe pour qui il semble succomber. Mais le mystérieux Lord Faureston n’est pas en reste et convoite également la jeune demoiselle. Cependant, des évènements successifs vont mettre Drake sur la piste d’une créature fantastique.

J’ai apprécié cette bande dessinée déjà pour son contexte. Elle se déroule dans l’Angleterre du XIXe siècle donc je ne peux qu’apprécier et être réceptive. C’est toujours un plaisir pour moi de retrouver cette ambiance victorienne. C’est comme un voyage dans le temps. Bien sur, ici nous retrouvons les costumes d’époque très bien dessinés et fidèles. De même pour les décors intérieurs et extérieurs qui sont à la hauteur. Les couleurs évoluent en fonction de l’ambiance voulue : très colorés pour les scènes de bal par exemple et très sombres (violet, gris, noir) pour les scènes d’action et d’apparition de phénomène surnaturel ou de menace. La lecture se fait très facilement. Le choix a été fait d’une succession de petites vignettes. Ceci donne une bonne dynamique à l’ensemble et au récit.

Les personnages sont tous mystérieux et les auteurs nous donnent des informations au compte-goutte. Le mélange romance et surnaturelle fonctionne bien encore une fois. Par contre, j’ai trouvé très étrange de choisir un personnage historique qui a vécu au XVIe siècle pour le transposer à l’époque victorienne. On va dire que je suis pointilleuse sur les dates mais je n’ai pas vraiment compris ce choix. Cette bande dessinée se termine sur un suspens. Donc je lirais la suite à coup sur si je trouve le second tome en occasion.

Lu dans le cadre du mois anglais de juin 2013 organisé par Titine et Lou.

     

Fanny