Des period dramas en pagaille! #7

Howards end (4 épisodes, 2017, BBC)

Il s’agit d’une adaptation d’un roman d’E. M. Forster. N’ayant pas lu l’œuvre en question, je ne pourrais pas dire si elle est fidèle mais toujours est-il que j’ai passé un très bon moment. Cette mini-série est élégante et franchement réussie. Le suspens autour de la demeure d’Howards end est bien entretenu. On ne la découvre pas tout de suite, ce qui la rend d’autant plus attrayante. L’ambiguïté du personnage de Henry Wilcox est toujours présente. Il est parfois un peu difficile à cerner. Cependant, j’ai été très heureuse de retrouver une nouvelle fois Matthew Macfadyen sur le petit écran. Les deux actrices choisies (Hayley Atwell et Philippa Coulthard) pour jouer les deux sœurs Schlegel sont parfaites. Leur complicité est flagrante et touchante. Comme souvent avec les period dramas britanniques, il faut noter les costumes et les décors très réussis.

The last post (Saison 1, 6 épisodes, 2017, BBC)

J’ai découvert cette nouvelle série de la BBC sur le forum Whoopsy Daisy que je fréquente assidument. Bien que ce ne soit pas un coup de cœur, il s’agit tout de même d’un très bon visionnage. Nous sommes introduits dans une base militaire britannique du Yémen en 1965. Nous découvrons la vie civile (maritale et familiale) mais aussi militaire qu’y mène toute une équipe de la Royal Military Police. La tension s’intensifie d’épisode en épisode. Les négociations et autres discussions avec les terroristes nous sont dévoilées. C’est aussi la difficulté du cadre militaire et sa rigidité qui nous sont montrées. Le cadre spatio-temporel m’a beaucoup plu car je ne le connaissais pas du tout. J’ai beaucoup aimé le personnage de Jessie Buckley (Honor) qui se rend compte qu’être épouse d’un militaire est loin d’être une partie de plaisir et encore moins en mission dans une zone de conflit.

The marvelous Mrs Maisel (Saison 1, 8 épisodes, 2017, Amazon)

Quelle agréable surprise que cette nouvelle série signée par les créateurs de Gilmore Girls! The marvelous Mrs Maisel se déroule dans le New-York des années 50 au sein d’un couple juif. Du pilote jusqu’au dernier épisode, tous les détails sont soignés : les dialogues, la mise en scène, les décors intérieurs (mention spéciale pour la reconstitution d’un grand magasin) et extérieurs, les costumes. Des clins d’œil aux comédies musicales, au théâtre mais aussi au stand up sont à noter. Les réalisateurs ont su apporter un style et une identité bien particuliers à l’ensemble. Cette série contient son lot de scènes très drôles avec une répartie assez incroyable. Des références à Gilmore Girls sont aussi très facilement détectables. Nous suivons l’émancipation de Miriam avec beaucoup d’intérêt et ce n’est pas une mince affaire! Son père est également un personnage très attachant.

A venir dans de prochains numéros

         

Fanny

Publicités

10 commentaires sur « Des period dramas en pagaille! #7 »

  1. Matthew, même en petite photo, même de profil, je l’avais reconnu !! 🙂

    Bon, faut arrêter de me tenter, là ! Déjà que je ne fouille pas tout le forum pour ne pas subir trop de tentations, et voilà que tu mes les mets sous mon nez ! 😆

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s