Mon dernier continent de Midge Raymond

9782234080997-001-xRésumé de l’éditeur : Ushuaia, la fin du monde, le début de tout. Deb et Keller se retrouvent chaque année au coeur des eaux froides de l’Antarctique pour étudier les manchots empereurs et les Adélie. Dans ce bout du monde entouré de glaciers et d’icebergs, ils oublient pour un temps les chagrins de leurs vies. Mais l’Antarctique, comme leur amour, est fragile et menacé. Une nouvelle saison commence. Au moment de lever l’ancre, Keller n’est pas à bord du Cormoran, le bateau qui doit les conduire à la station de recherche. Peu après, le Cormoran reçoit un signal de détresse d’un paquebot de croisière prisonnier des glaces…

Avec ce roman, Midge Raymond nous propose un voyage au cœur de l’Antarctique. Il règne sur ce continent sauvage et blanc, des températures polaires et une météo pour le moins inhospitalière. L’homme n’y est pas le bienvenu et pourtant les touristes affluent à l’aide de croisiéristes pas toujours très scrupuleux. Les scientifiques tentent d’encadrer tout ce petit monde afin de protéger la faune mais aussi de pouvoir avancer dans leurs propres recherches. L’auteur mélange la romance, le roman d’aventure et de catastrophe. Dès le début, l’intrigue est posée : un bateau va chavirer. Grâce à cette révélation rapide et à de nombreux flashbacks, l’auteur entretien son suspens et une certaine tension.

Malheureusement je n’ai pas ressenti une totale empathie pour les personnages. J’ai l’impression d’être rester trop en retrait et de ne pas les avoir assez approchés. C’est peut-être également dû au caractère assez fort de Deb qui empêche parfois de percer totalement sa carapace. Et puis, il faut le dire, l’ensemble et plus particulièrement les rebondissements sont assez prévisibles. Par contre, tout ce qui fait vibrer ces chercheurs et ces observateurs de la nature est très bien expliqué. On partage leur émerveillement et leur vocation. Il en va de même avec l’analyse des réactions humaines lors d’évènements extrêmes que j’ai trouvé réaliste.

Pour conclure, il est dommage que les personnages ne m’ait pas davantage marquée et que l’ensemble soit assez prévisible. Mais je retiendrais de ce roman ces magnifiques descriptions, toutes les choses que j’ai apprises sur la vie des manchots empereurs, la tension et les réactions humaines lors d’évènements extrêmes.

editions-stock-logoLu dans le cadre du Cold Winter Challenge.

Vous aimerez aussi découvrir :

  • La lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson
  • La maison des hautes falaises de Karen Viggers
  • Soudain, seuls de Isabelle Austissier

Fanny

Publicités

10 commentaires sur « Mon dernier continent de Midge Raymond »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s