Deux remords de Claude Monet de Michel Bernard / Rentrée littéraire 2016

i23497Résumé de l’éditeur : Lorsque Claude Monet, quelques mois avant sa disparition, confirma à l’État le don des Nymphéas, pour qu’ils soient installés à l’Orangerie selon ses indications, il y mit une ultime condition : l’achat un tableau peint soixante ans auparavant, Femmes au jardin, pour qu’il soit exposé au Louvre. À cette exigence et au choix de ce tableau, il ne donna aucun motif. Deux remords de Claude Monet raconte l’histoire d’amour et de mort qui, du flanc méditerranéen des Cévennes au bord de la Manche, de Londres aux Pays-Bas, de l’Île-de-France à la Normandie, entre le siège de Paris en 1870 et la tragédie de la Grande Guerre, hanta le peintre jusqu’au bout.

J’ai toujours eu une admiration et une passion pour l’impressionnisme et plus particulièrement pour l’un de ses fondateurs, Claude Monet. La visite de la maison du peintre à Giverny pendant mon adolescence et les années passant n’ont fait qu’accroitre mon intérêt. Du coup, il est évident que je ne pouvais passer à côté de cette parution. Ce roman est passionnant. Ils se divisent en trois grands chapitres. Les deux premières parties concernent la vie et la mort de Frédéric Bazille puis celles de Camille (première femme de Claude Monet). Elles donnent tout le sens, la profondeur et l’intensité à la dernière partie consacrée au peintre lui-même. Elles se complètent toutes parfaitement. Les descriptions de certains tableaux sont magnifiques. L’ensemble est, de toute façon, très bien écrit. La plume de l’auteur nous faire bien ressentir tout l’intérêt particulier que celui-ci porte à toutes ces personnes.

L’air de rien, Michel Bernard nous explique beaucoup de chose sur l’art de la peinture, sur certaines toiles, sur les personnes qui ont vécu au côté de Claude Monet, sur les différentes époques qu’a vécu le peintre et sur la fin de vie de ce dernier. Elle a d’ailleurs une place importante car c’est là que ressurgissent la nostalgie mais aussi et surtout les remords. J’ai été émue et impressionnée par ce vieux monsieur qu’est devenue Monet. Jusqu’au bout, il tente de laisser une trace tangible et visible par tous dans de grands musées parisiens des personnes qu’il a profondément aimé mais aussi très vite perdu. C’est certain que je ne verrais plus jamais les œuvres de Monet et de Bazille de la même façon. Dès que je les observerais, j’aurais dorénavant en tête ce que Michel Bernard m’a conté. Je crois que c’est d’ailleurs le plus beau compliment que je puisse faire à ce roman et à son auteur.

Je ne suis peut-être pas objective car l’impressionnisme et Claude Monet sont deux sujets que j’aime énormément. Tout dans ce livre m’a plu : le style d’écriture, le découpage du récit, les descriptions, les émotions. La beauté de l’objet-livre est aussi à noter. L’élégance, le design épuré, le grain de la couverture et du papier, la reproduction de quelques tableaux et la couleur rouge comme fil conducteur offrent un bel écrin à ce roman.

Vous aimerez aussi découvrir :

  • Gauguin, Deux voyages à Tahiti de Li-An et Laurence Croix
  • Les Impressionnistes par GEO Art

Fanny

Publicités

10 commentaires sur « Deux remords de Claude Monet de Michel Bernard / Rentrée littéraire 2016 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s