Yaak Valley, Montana de Smith Henderson / Rentrée littéraire 2016

9782714456786Résumé de l’éditeur : La première fois qu’il l’a vu, Pete a cru rêver. Des gosses paumés, il en croise constamment dans son job d’assistant social. Mais, tout de même, un enfant en pleine forêt, méfiant, en guenilles, l’air affamé… Pete s’accroche, laisse de la nourriture, des vêtements et finit par gagner la confiance du petit. Suffisamment pour découvrir que le garçon n’est pas seul. Sa mère et ses frères et soeurs sont introuvables, il vit avec son père, Jeremiah Pearl, un fondamentaliste chrétien qui fuit la civilisation pour se préparer à l’Apocalypse et comploter contre un gouvernement corrompu et dépravé. Petit à petit, entre Pete et Jeremiah s’installe une relation étrange. Car Jeremiah s’est isolé par désespoir, après un drame atroce ; Pete de son côté est au bord de sombrer : son frère est recherché par la police ; son ex, alcoolique, collectionne les amants ; et, surtout, sa fille de quatorze ans a disparu quelque part le long de la route du Texas…

Dès l’annonce de la parution de ce roman, j’ai voulu le découvrir car je m’intéresse de plus en plus à la littérature américaine. Je ne pouvais évidemment pas passer à côté. Le récit prend place dans les années 80. Le contexte historique en lui-même n’est pas très développé. Ce roman pourrait d’ailleurs très bien se dérouler de nos jours. Nous avons plus affaire à une analyse sociale de cette période et d’un état des États-Unis. La Yaak Valley est toute proche du Canada. Une nature hostile y occupe encore une majeure partie de l’espace. Nous avons deux récits en parallèle : celui de Pete et celui de l’errance de sa fille après sa fugue. Tout fini par s’imbriquer et se recouper dans les dernières pages du roman. Un intérêt pour ces différentes histoires s’installe donc très vite.

Nous suivons principalement l’histoire d’un assistant-social, Pete, qui voue sa vie à son métier. Il a un attachement particulier pour les enfants qu’il ne peut s’empêcher de vouloir sauver au détriment de sa propre vie et de sa propre famille. Notre héros se retrouve face à des situations à peine croyables. D’ailleurs, certains passages peuvent choquer. Mais c’est aussi ce qui fait que ce roman est bon. Nous sommes dans un réalisme total. Rien ne nous est caché sur la situation de chaque protagoniste : un jeune homme qui perd régulièrement les pédales, une petite fille à la mère droguée, un garçon embarqué dans les idées survivalistes de son père. Ce roman est aussi l’occasion de dénoncer la faiblesse des institutions, de la collaboration entre services et des moyens.

C’est un roman difficile, assez long à lire et à digérer mais qui vaut qu’on s’y intéresse. J’ai aimé ce côté hyperréaliste qui se dégage de chaque page. Le métier d’assistant-social y est mis en avant avec tout ce qu’il contient d’abstraction de soi et de rudesse. Une belle découverte!

belfond

Vous aimerez aussi découvrir :

  • L’étoile d’argent de Jeannette Walls
  • La lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson
  • Un été à Cold Spring de Richard Yates

Fanny

Publicités

20 commentaires sur « Yaak Valley, Montana de Smith Henderson / Rentrée littéraire 2016 »

  1. Mais quel joli blog tu as maintenant! Bravo Fanny! Tu donnes toujours autant envie de lire. Moi, j’ai commencé le premier roman de Catherine Poulain « Le grand marin ». L’as-tu lu?
    A bientôt!
    Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s