Les mots entre mes mains de Guinevere Glasfurd / Rentrée littéraire 2016

9782253107804-001-XRésumé de l’éditeur : Helena Jans van der Strom n’est pas une servante comme les autres. Quand elle arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son indépendance et sa soif de savoir trouveront des échos dans le coeur et l’esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena protestante. Il est philosophe, elle est servante. Quel peut être leur avenir ?

Je vous présente le tout premier livre lu pour la rentrée littéraire 2016 qui bat son plein depuis plusieurs jours déjà. Ce roman historique est une belle surprise. Le lecteur découvre l’histoire d’Héléna, une jeune hollandaise, qui va voir sa vie complétement bouleversée par sa rencontre avec un homme hors du commun en la personne de René Descartes. L’auteur brode son roman à partir de faits avérés. En fin d’ouvrage, elle explique qu’il reste aujourd’hui peu de trace de cette histoire d’amour. La part de fiction est donc assez importante. Nous suivons le destin parfois heureux et parfois tragique de notre héroïne a travers la Hollande. Le contexte des Pays-Bas du XVIIe siècle est d’ailleurs passionnant et très bien retranscrit.

On sent tout l’amour que René Descartes porte à Héléna et à leur fille, Francine. Malheureusement, cette histoire est assez vite contrariée car le philosophe français semble poursuivi pour ces idées avant-gardistes et révolutionnaires. Ceci est sous-entendu tout le long du roman car nous avons uniquement le point de vue d’Héléna. Cette dernière reste dans le flou concernant les conséquences des travaux de son amant. Le long chemin de notre héroïne vers l’alphabétisation nous est aussi raconté. Il lui ouvre des horizons inespérés vu sa condition de femme et son extraction sociale. Je regrette seulement que Guinevere Glasfurd n’ait pas toujours su me rendre proche d’Héléna. Elle parait assez méfiante ce qui empêche parfois de la comprendre tout à fait.

Il s’agit d’un roman historique intéressant avec lequel j’ai beaucoup appris sur les Pays-Bas du XVIIe siècle et sur René Descartes. J’ai parfois eu quelques difficultés à rester proche d’Héléna. Cependant, pour un premier roman, je dois bien avouer que Guinevere Glasfurd s’en sort très très bien.

Prelude-300x109Vous aimerez aussi découvrir :

  • Duras, Beauvoir, Colette. Trois filles et leurs mères, biographies romancées de Sophie Carquain
  • La femme de l’aviateur de Melanie Benjamin
  • Z, Le roman de Zelda de Thérèse Anne Fowler

Fanny

Publicités

10 commentaires sur « Les mots entre mes mains de Guinevere Glasfurd / Rentrée littéraire 2016 »

  1. J’avais prévu de le lire en SP mais malheureusement, la version électronique que j’ai est illisible. C’est dommage car (bien que ton avis soit contrasté) tu n’es pas la première dont je lis une critique plutôt positive sur ce roman.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s