Pique-nique à Hanging Rock de Joan Lindsay

81fwR8D24fLRésumé de l’éditeur : 14 février 1900, Australie. L’été touche à sa fin. Les jeunes pensionnaires de Mrs Appleyard attendent depuis des mois ce pique-nique annuel, non loin de Hanging Rock. Revêtues de leurs mousselines légères, elles partent dans une voiture tirée par cinq chevaux bais magnifiques. Après le déjeuner, les demoiselles s’assoupissent à l’ombre des arbres. Mais quatre d’entre elles, plus âgées, obtiennent la permission de faire une promenade. Enivrées par cet avant-goût de liberté, elles franchissent un premier ruisseau… puis disparaissent dans les hauteurs. Quand, tard dans la nuit, la voiture regagne le pensionnat, trois jeunes filles manquent à l’appel.

La maison d’édition Le livre de poche a récemment réédité ce roman paru en 1967. J’aime beaucoup l’idée de mettre en avant des œuvres quelque peu oubliées. J’ai aimé tous les romans australiens que j’ai lu jusqu’ici et celui-ci ne fait pas exception. En effet, quelle belle surprise! C’est un roman d’ambiance au suspens travaillé. Joan Lindsay ne ménage pas son lecteur tout en insérant des informations ici et là mais sans trop en dire. Les quelques touches d’ironie relèvent encore un peu plus le tout. La chute est assez géniale. Elle nous laisse pantois et ne peut que nous faire réfléchir sur les évènements et leur sens. Le contexte spatio-temporel se prête magnifiquement à ce type de roman et lui apporte une aura toute particulière.

Les points de vue de différents personnages de toutes les classes sociales sont également très intéressants. Chacun réagit à sa manière d’un extrême à l’autre. L’évènement dramatique provoque une onde de choc ainsi que beaucoup de messes basses dans cet endroit reculé d’Australie. Il faut dire que ce rocher majestueux se trouvant dans une nature sauvage est propice à alimenter l’imaginaire collectif. Durant toute ma lecture, j’ai vécu un vrai dépaysement. L’auteur connait bien Hanging Rock et ses alentours  car elle nous les décrit avec beaucoup de détails et de précisions. Nous sommes transportés sur ces terres bien mystérieuses sans aucun problème. Les conditions de vie dans un pensionnat pour jeunes filles nous sont aussi présentées sans détour.

Je comprends complétement que ce roman ait marqué le lectorat des années 60. Encore aujourd’hui, son effet est intact. Cette histoire est fascinante. Il est difficile de lâcher ce livre car les demoiselles disparues nous poursuivent sans cesse en arrière-pensée. Un vrai et beau coup de cœur! J’espère voir l’adaptation de 1975 qui, parait-il, est très réussie.

LogoLeLivredePoche.svgVous aimerez aussi découvrir :

  • Peyton Place de Grace Metalious
  • Rebecca de Daphné du Maurier
  • Régiment de femmes de Clemence Dane

Fanny

Publicités

28 commentaires sur « Pique-nique à Hanging Rock de Joan Lindsay »

      1. Je n’en ai lu que 2 : Rêves de garçon et Un oiseau blanc dans le blizzard (qui a été adapté récemment en film avec Shailene Woodley et Eva Green). Vu les éléments que tu as aimés, je te conseille Rêves de garçon 🙂 Il y en a plein d’autres d’elle que j’ai envie de lire mais je sais qu’elle ne plaît pas à tout le monde.

  1. C’est mon coup de coeur du mois de juillet ! Quel bonheur que ce roman ! L’histoire et le style sont envoûtants. J’ai particulièrement apprécié à la façon décalé dont elle aborde ce fait-divers, c’est-à-dire en regardant l’impact de l’évènement sur l’entourage des filles. Je n’ai qu’une envie maintenant, revoir le film de Peter Weir que j’avais beaucoup aimé.

  2. J’ai beaucoup aimé ce livre mais j’ai été frustrée de ne pas avoir de réponse à la fin du roman. Par contre j’admire le talent de l’autrice pour avoir instaurée une ambiance totalement esthétique, mystérieuse, étouffante, un peu malsaine aussi.

  3. Je viens de le finir et… je n’ai pas trop aimé :/ Je détaillerai un peu plus mon avis dans un petit billet je pense mais je peux déjà dire que ce genre de fin n’est pas pour moi. J’espère que Laura Kasischke te plaira davantage ! Par contre je verrai peut-être l’adaptation à l’occasion, généralement ça m’embête moins dans les films.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s