Prodigieuses créatures de Tracy Chevalier

product_9782070442546_195x320

Résumé de l’éditeur : «La foudre m’a frappée toute ma vie. Mais une seule fois pour de vrai.» Dans les années 1810, à Lyme Regis, sur la côte du Dorset battue par les vents, Mary Anning découvre ses premiers fossiles et se passionne pour ces «prodigieuses créatures» qui remettent en question les théories sur la création du monde. Très vite, la jeune fille issue d’un milieu modeste se heurte à la communauté scientifique, exclusivement composée d’hommes. Elle trouve une alliée inattendue en Elizabeth Philpot, vieille fille intelligente et acerbe qui l’accompagne dans ses explorations. Si leur amitié se double de rivalité, elle reste, face à l’hostilité générale, leur meilleure arme. Avec une finesse qui rappelle Jane Austen, Tracy Chevalier raconte, dans Prodigieuses créatures, l’histoire d’une femme qui, bravant sa condition et sa classe sociale, fait l’une des plus grandes découvertes du XIXe siècle.

Tracy Chevalier est une auteure dont le talent n’est apparemment plus à prouver. J’ai fait mes premiers pas dans son univers grâce à ce roman. Le XIXe siècle anglais est une vraie passion pour moi et ne semble avoir aucune limite tant les thématiques sont nombreuses. J’ai donc été ravie lorsqu’on m’a offert ce livre il y a quelques années. Grâce à celui-ci et pour mon plus grand plaisir un nouveau pan du XIXe siècle anglais s’est ouvert sous mes yeux. En effet, l’auteure a choisi de traiter de l’engouement pour la découverte et l’étude des fossiles qui prend une grande ampleur au XIXe siècle. Mais elle va plus loin en mettant deux femmes au cœur de l’intrigue. Ce sont elles les chasseuses de fossiles même si vous vous en doutez bien les hommes ont une grande tendance à s’en approprier tous les mérites.

Nous faisons la rencontre de Elizabeth Philpot (vieille-fille désargentée) et Mary Anning (issue d’un milieu pauvre). Elles deviennent vite complices dans leur passion. Cependant leur amitié n’est pas sans connaitre quelques turbulences : la jalousie, les histoires de cœur, les rancunes. Elles sont toutes les deux attachantes à leur manière. Tracy Chevalier a effectué un très beau travail de recherche. Elle l’explique d’ailleurs dans son post-scriptum. Presque tous les personnages ont réellement existé. Ceci ajoute une autre dimension à l’ensemble. L’écriture est travaillée et apporte une lecture fluide. J’ai apprécié que le roman se finisse sur une assez jolie note. Je dois bien avouer que ce fut un crève-cœur de quitter la côté de Lyme Regis.

Il s’agit d’un très beau roman où l’auteure a su mêler l’historique à la fiction malgré quelques toutes petites longueurs. La découverte de fossiles et les avancées scientifiques qui s’en suivent sont passionnantes. Les personnages sont attachants et la plume très agréable. Bref, une réussite !

Lu en lecture commune avec Elodie.

Lu dans le cadre du challenge XIXe siècle.

Fanny

Publicités

35 commentaires sur « Prodigieuses créatures de Tracy Chevalier »

  1. J’ai adoré ce roman que j’ai trouvé passionnant, Tracy Chevalier est une romancière de talent, je ne peux que te conseiller de lire ses autres romans, notamment La jeune fille à la perle

  2. Je l’ai lu l’an dernier pour le mois anglais et j’en étais ressortie avec le même avis que toi, globalement très positif. Un autre roman de l’auteure m’attends dans ma PAL 🙂

      1. Oui, c’est le 2ème que j’ai lu d’elle, celui que j’ai le moins apprécié, même si j’en garde un bon souvenir. J’ai juste préféré les autres 😉

  3. J’ai lu la jeune fille à la perle qui est sympa aussi même si je n’ai pas eu le coup de coeur de certains, et j’ai celui-ci dans ma pal, il me tarde de le lire parce que petite j’avais aussi une passion pour ces prodigieuses créatures !

  4. J’ai lu ce roman il y a quelques années déjà, mais j’en garde un très bon souvenir (comme pour tous les autres romans de l’auteur d’ailleurs).

  5. Effectivement, Tracy Chevalier est une auteure qu’on ne présente plus! J’aime bequcoup la manière dont elle introduit le féminisme dans des époques différentes, en faisant des femmes les héros de ses livres. Tous sont superbement documentés sur l’époque traitée. La Jeune Fille à la Perle a d’ailleurs été adapté au cinéma il y a une bonne dizaine d’années, avec Scarlett Johanson. J’avais aussi beaucoup aimé La Vierge En Bleu et La Dame à la Licorne.
    Pour ce qui est de ce roman, j’ai adoré explorer les palges anglaises à la recherche des fossiles en compagnie de ces deux femmes qui remettent en cause la version biblique de la création.

    1. Je vais sans doute lire La dame à la licorne qui ne devrait plus tarder à tomber dans mes mains. Je vais pouvoir découvrir Tracy Chevalier dans un autre exercice.Tu as raison, dans ce roman les descriptions de paysage sont superbes!

  6. Je l’ai dans ma pal, tu m’as donné envie de le sortir. J’aime beaucoup la plume de Tracy Chevalier ! J’en ai lu 3 mais mon chouchou reste pour le moment, la jeune fille à la perle.

  7. J’avais beaucoup aimé ce roman : effectivement les personnages sont attachants et le contexte historique est très intéressant ! J’ai d’ailleurs continué à lire cet auteur… J’ai d’ailleurs commencé la fugitive !

  8. J’adore Tracy Chevalier !! J’avais adoré La vierge en bleu, que je te conseille vivement, et j’avais commencé à lire L’innocence qui me plaisait bien (mais que j’ai du interrompre et depuis je ne l’ai pas repris, je devrais pour le mois anglais !). Bonnes futures découvertes d’elle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s