Je voulais te dire de Louisa Young

9782253174004-TRésumé de l’éditeur : Londoniens issus de milieux très différents, Nadine et Riley sont amis depuis l’enfance. Au moment où leur complicité prend un tour plus intime, des considérations de classe leur font brusquement obstacle. La Grande Guerre éclate. Ils n’ont que 18 ans. Riley passe trois ans dans les tranchées des Flandres et de la Somme tandis que Nadine s’engage comme infirmière. À son retour, le jeune homme n’est plus le même. L’horreur des champs de bataille l’a changé à jamais. Il ne peut imaginer que Nadine puisse encore vouloir de lui et fait tout pour la repousser. Seulement, le destin ne va pas lui faciliter la tâche… Tout en décrivant avec éloquence la fin d’un monde, les dévastations morales engendrées par le premier conflit mondial, Louisa Young plonge le lecteur dans l’histoire d’un amour fusionnel que tout contrarie et dépeint avec subtilité les relations sociales dans une Angleterre en pleine métamorphose.

Cette lecture s’est déroulée en deux temps. En effet, mon ressenti à évoluer du tout au tout au milieu du roman. Pour commencer, le début m’a franchement dérouté par le style décousu et haché de l’auteure. Les personnages arrivent comme un cheveu sur la soupe. Le lecteur est un peu perdu, se demande qui est qui et les liens qui unissent chacun. Pendant plus de 200 pages je suis restée à l’extérieur du récit. Mais vers le milieu de son roman, Louisa Young nous détaille l’évolution balbutiante de la chirurgie faciale lors de la Grande Guerre. Les médecins et infirmières essayent, souvent en vain, de redonner un visage correct à des soldats malmenés par la guerre. Cela peut paraitre bizarre mais c’est à partir de ce moment que ma lecture est enfin devenue fluide et intéressante.

Ce n’est donc que pendant la seconde partie du roman que j’ai réussi à m’attacher aux personnages. Chaque histoire est intéressante que ce soit par l’horreur de la guerre, des hôpitaux de l’arrière ou encore de l’inactivité qui devient insupportable à certain pendant cette période. Malgré un récit écrit à la troisième personne, l’auteure a su insérer en italique les pensées à la première personne de ses personnages. Ces derniers se rapprochent encore un peu plus de nous par ce biais. La chute aigre-douce m’a plutôt plu car nous savons que la fin de la guerre est loin de signifier que tout est bien qui finit bien. J’ai apprécié le fait que les femmes et leur rôle pendant le premier conflit mondial soientici bien mis en avant.

Ce livre me laisse comme un goût d’inachevé pour les 200 premières pages. Ce fut un peu comme les montagnes russes : un début décevant qui s’améliore nettement ensuite. J’aimerais beaucoup lire la suite, Ravages, pour connaitre le destin et la reconstruction (ou non) des personnages pendant l’après-guerre.

Lu en lecture commune avec avec Claire, Fanny et Bianca.

Lu dans le cadre du challenge Première guerre mondiale.

3257094219

Fanny

Publicités

23 commentaires sur « Je voulais te dire de Louisa Young »

  1. Je suis contente de voir que tu as beaucoup plus apprécié ce roman que moi. J’espère que tu trouveras autant de plaisir à découvrir le deuxième volet et peut-être que ton billet me donnera envie de repartir dans cette aventure.
    Comme je le disais dans mon billet, j’ai eu l’impression de passer à côté de cet ouvrage et des personnages. Je n’ai pas eu assez d’éléments pour m’attacher.
    En revanche, j’ai trouvé toute la partie sur la reconstruction très intéressante.
    Bizzz

  2. Comme Claire, je n’ai pas aimé, excepté la partie concernant les restructurations faciles, le reste m’a ennuyé, et le style décousu de l’auteur m’a vraiment déplu. J’ai la suite dans ma PAL et j’espère qu’elle me plaira davantage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s