Le Best-seller de la rentrée littéraire de Olivier Larizza / Rentrée littéraire 2014

le-best-seller-de-la-rentree-litteraire-couv.inddRésumé de l’éditeur : Quel est l’hurluberlu qui a inventé la rentrée littéraire ? Si l’argent ne fait pas le bonheur, pourquoi les éditeurs n’en donnent-ils pas plus ? Comment un auteur traversant une période de vaches maigres peut-il faire un bœuf en librairie ? Et le grand Shakespeare, il chaussait du combien ? Ces questions fondamentales tenaillent Octave Carezza, écrivain de 37 ans qui rêve d’écrire un best-seller et de trouver l’amour. Il lui arrive moult aventures rocambolesques avec ses lectrices, ses éditeurs, ses confrères croisés dans les salons du livre, cette drôle de dame qui s’appelle Inspiration ou encore l’e-book, invention fabuleuse qui va révolutionner nos vies avant de nous pousser à faire la révolution… Avec un sens de l’humour irrésistible, Olivier Larizza brosse une satire épatante de nos mœurs littéraires.

Aujourd’hui je vous parle d’un livre dont mon ressenti est en demi-teinte. Certains points m’ont plu d’autres beaucoup moins. La première partie de ce livre est celle qui m’a le plus convaincue. C’est la plus romancée et la plus drôle à mon sens. Olivier Larizza nous présente son personnage et ses réflexions d’auteur qui cherche à percer. Le tout est cocasse, pertinent et bien exprimé. La deuxième partie beaucoup plus critique m’a en revanche moins séduite. En effet, l’humour se teinte de cynisme et d’ironie. Le ton change complétement.

Ce que j’ai finalement le plus apprécié dans ce livre c’est le regard acéré de l’auteur sur les maisons d’édition et leur business, sur la rentrée littéraire, sur les auteurs désespérés d’être reconnus un jour mais aussi sur les lecteurs. Je n’ai pas été toujours d’accord avec Olivier Larizza et notamment à propos des liseuses. Cependant la forme de ce passage est drôle car le héros fait tout pour déconseiller à une personne d’acheter une Kobo. Vous imaginez donc les subterfuges et les manœuvre pour l’en empêcher !

Ce livre est surement à part dans cette rentrée littéraire. Il en prend le contre-pied comme un pied de nez à cet évènement. Ce sont plutôt des divergences de point de vue avec l’auteure qui m’ont empêché d’apprécier complétement son œuvre. Cependant je salue la prise de risque mais aussi la plume acérée.

QGiSm0MqFanny

Publicités

8 commentaires sur « Le Best-seller de la rentrée littéraire de Olivier Larizza / Rentrée littéraire 2014 »

  1. Hello, C’est sûr qu’il y a des dérives pour avoir travaillé dans une petite maison d’édition Lyonnaise heureusement qu’il reste des amoureux des livres mais il faut aussi savoir que sur le prix du livre 4 personnes se servent.. l’Etat (eux ils se servent partout) l’éditeur, l’auteur et la librairie. Sans compter les frais de port, d’impression de communication pour ceux qui peuvent… alors pour tous les livres qui ne sont pas des « Best-seller » les marges des éditeurs (petits éditeurs j’entends) ne sont pas si grosses… mais c’est vrai aussi que c’est un mode impitoyable dès qu’on monte un peu en valeur… Ce livre m’intéresse c’est bien d’avoir présenté un tel ouvrage merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s