Les oiseaux et autres nouvelles de Daphné du Maurier

10547305_1444358372493073_1617651244_nComme je le souhaite depuis que j’ai découvert Rebecca, je continue mon exploration de l’œuvre de Daphné du Maurier. Coquelicote m’a gentiment offert Les oiseaux donc c’était l’occasion. Il s’agit d’un recueil de sept nouvelles. Je les ai toutes aimés sans exception. L’auteure nous propose encore une fois des textes prenants et immersifs. Je suis définitivement conquise !

Daphné du Maurier comme à son habitude installe toute une ambiance avec des thèmes différents pour chacune des histoires. Elle nous donne très peu de détail sur les personnages (leur nom, leur âge, leur milieu) ni sur le cadre spatio-temporel et fait ainsi appel à notre imagination. L’auteure fait monter la tension en douceur en tentant de nous emmener sur de fausses pistes. Ainsi, les chutes de chaque histoire tombent comme un couperet. Elles sont impitoyables et brutales. Daphné du Maurier met en place son récit avec beaucoup de finesse et de sérénité pour finalement nous surprendre dans les dernières pages. On se prend au jeu de détester et aimer ou avoir de l’empathie pour les personnages.

Voilà une auteure que j’admire de plus en plus pour sa plume, les histoires qu’elle met en place et la maitrise de son intrigue. J’ai été plus sensible à certaines nouvelles comme par exemple Encore un baiser, Le petit photographe, Mobile inconnu et Les oiseaux. Les fins m’ont franchement laissée bouche-bée. Les oiseaux est surement le texte le plus connu de ce recueil. Il est mystérieux, rythmé et bien décrit. C’est simple j’ai eu l’impression d’être dans chaque scène avec les personnages. La fin ouverte permet de finir l’histoire par soi-même mais je ne vous en dis pas plus.

Encore une fois, Daphné du Maurier a su me tenir en haleine dans chacune de ses nouvelles. Son écriture est brillante ainsi que la façon qu’elle a de mettre en place ses intrigues et ses chutes. Maintenant, il serait bien que je visionne le film Les oiseaux d’Alfred Hitchcock.

Lu en lecture commune avec Coquelicote.

Fanny

Publicités

14 commentaires sur « Les oiseaux et autres nouvelles de Daphné du Maurier »

  1. J’allais te demander si c’était en rapport avec le film d’Alfred et voilà que tu me réponds dans l’article !! 😀

    Attention, le film fiche la trouille quand tu es gosse, adulte, ça le fait plus et on voit les ficelles, les empaillés et autres trucages mal faits. Mais il vaut pour tout le reste 😉

  2. J’aime énormément ce recueil de nouvelles, à chaque fois je ne m’attendais pas à la fin surtout pour la nouvelle « le vieux » !
    Je ne sais pas si tu as lu l’auberge de la Jamaïque mais c’est sans conteste mon préféré de Daphné Du Maurier !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s