Un beau jour peut-être de Lauren Graham

1405-beau-jour_org

Résumé de l’éditeur : « On ne naît pas star, on le devient. » C’est ce que s’est dit Franny Banks en débarquant à New York, avec la ferme intention de devenir célèbre. Un projet ambitieux qu’elle s’est accordé trois ans pour réaliser. Hélas, il ne lui reste plus que six mois pour réussir son pari, et sa carrière de comédienne ne décolle pas. Sa plus grande réussite jusqu’à présent est une publicité vantant les mérites d’une marque de lessive. Dépitée, Franny se goinfre de feuilletés au fromage et se punit en s’infligeant d’interminables séances de jogging. Et voilà qu’un beau jour, la chance lui sourit : elle tient enfin l’occasion de jouer devant des pros. La célébrité, c’est maintenant ou jamais… à condition de ne pas se laisser déstabiliser par James Franklin, l’acteur le plus talentueux de son cours.

Dans ce premier roman de Lauren Graham nous suivons Franny qui est une héroïne plutôt attachante. Elle se donne 6 mois pour réussir son pari, c’est-à-dire devenir comédienne. Elle se pose des questions sur son avenir et d’autant plus que les échecs se succèdent et la mettent à mal. Elle a vécu des moments difficiles, ce qui la fragilise encore un peu plus et ne lui permet pas de gagner en confiance. J’ai ressenti de l’empathie pour elle car nous la voyons se débattre sans pouvoir intervenir. Les personnages secondaires, quant à eux, pèchent un peu par leur manque de profondeur. Ils sont bel et bien présents mais manquent de relief. L’histoire de base d’une apprentie comédienne courant les castings m’a plu. Elle amène l’héroïne dans des scènes cocasses et des positions franchement intenables.

L’intrigue manque de piquant et de faits marquants. On ne s’ennuie pas mais l’ensemble est un peu terne. Par contre, la dernière partie du roman m’a plutôt plu car c’est là qu’il se passe le plus de chose. Quelques scènes rigolote viennent apporter un peu de fraicheur. La fin est convenue mais agréable et ouverte. Lauren Graham, l’auteure, est avant tout une actrice. Elle a notamment joué dans Gilmore Girls. Autant vous dire que l’industrie du cinéma, les galères pour percer dans ce monde et les déboires face aux castings ainsi qu’à la recherche d’un agent elle connait. Malgré cette « reconversion », j’ai apprécié la plume qui se lit très bien tout en fluidité.

Dans l’ensemble, il s’agit d’une lecture légère. Mon avis reste assez mitigé notamment à cause d’une intrigue manquant de rebondissement et de surprise. Les personnages secondaires sont bien présents mais parfois transparents. Malgré tout je retiendrais l’écriture agréable de l’auteure, sa précision dans la description des débuts souvent laborieux d’un acteur.

Fanny

Publicités

8 commentaires sur « Un beau jour peut-être de Lauren Graham »

  1. J’avais déjà croisé le livre mais le synopsis ne m’a pas attiré plus que ça. Je suis contente que tu aies passé un bon moment avec malgré l’intrigue pas très développée 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s