La guitare de Django de Fabrizio Silei et Alfred

couv-guitare-de-Django

Résumé de l’éditeur : Mais où est passé Django ? Tous les soirs, c’est la même chose : ce joueur de banjo d’à peine 18 ans est insaisissable. Pourtant, le tout- Paris des années folles l’attend ! Alors que le jeune prodige va signer son premier gros contrat, c’est le drame : sa roulotte brûle et ses espoirs avec. Il ne pourra plus jamais pincer les cordes trop dures du banjo… C’est là qu’un personnage inattendu entre en scène : une guitare, celle qui va changer sa vie et l’histoire du jazz, cadeau de son frère sur son lit d’hôpital. Elle nous raconte elle-même l’incroyable renaissance du génie…

Ce livre fait la part belle aux illustrations. Parlons donc des dessins et de la coloration. Les traits sont vifs et sans fioritures. Une palette de couleurs revient dans presque chaque planche : un camaïeu de bleu, de rouge, de rose, de gris. L’histoire débute sur le contexte du Paris de la première moitié du XXe siècle et va jusqu’au moment où Django perd plusieurs doigts dans un incendie. C’est à ce moment qu’il invente une nouvelle technique pour jouer du jazz manouche et qu’il connait une grande célébrité malgré son inconstance.

guitare-de-django-p14-15La narratrice n’est autre que la guitare de Django. Elle nous parle de son musicien avec beaucoup de tendresse et de bienveillance. Les textes sont poétiques, doux et empreints d’une certaine sensibilité. Plusieurs phrases ou paragraphes se terminent avec des onomatopées telles que « TIP TAP ! TIP TAP ! » par exemple. J’imagine parfaitement des parents lisant ce livre à leurs enfants en y mettant une mélodie ou des intonations particulières. En seulement 40 pages les auteurs ont su donner une intense tonalité à leur ouvrage.

Un livre que j’ai adoré parcourir de bout en bout. C’est un excellent moyen de faire découvrir aux plus jeunes ce virtuose du jazz manouche ainsi que son caractère hors norme. Le seul défaut ? Ce roman graphique est court, beaucoup trop court… Arrivé à le dernière page, on aimerait poursuivre le voyage encore un peu. Une réussite, je suis séduite !

Sans titre-1Fanny

Publicités

2 commentaires sur « La guitare de Django de Fabrizio Silei et Alfred »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s