Les tribulations d’une cuisinière anglaise de Margaret Powell

81dy9ikhGgL._SL1500_En 1922, l’année de ses quinze ans, la britannique Margaret Langley devient domestique. Elle officie d’abord comme aide-cuisinière puis comme cuisinière à part entière dans de plus ou moins grandes maisons. Par cette autobiographie, elle nous conte avec simplicité sa vie de servante et nous décrit un portrait bien particulier de ses maitres successifs. Elle nous offre également beaucoup de détails sur la société britannique en pleine rupture des années 1920 à 1960.

Margaret Powell a pour particularité d’écrire comme elle parle. Son livre se lit avec l’impression de l’avoir en face de soi pendant une grande discussion autour d’une tasse de thé. C’est franc, tranchant et même incisif à certains passages. Elle nous raconte des anecdotes drôles mais aussi difficiles notamment lorsqu’elle nous parle de son enfance vécue dans la pauvreté ainsi que du traitement quelquefois difficile à supporter de la part de ses patrons. Mais elle sait aussi exprimer les bons moments qu’elle a pu vivre et les rencontres qui resteront inoubliables. J’ai aimé sentir chez cette femme une âme de révolutionnaire qui souhaite voir s’abolir les barrières entre « Eux » (ceux d’en haut) et ceux d’en bas.

Margaret Powell retrace chronologiquement toutes les places qu’elle a occupé dans différentes familles les unes après les autres. Il faut bien le dire, la mise en place du récit est assez répétitive. Mais heureusement, elle a su à chaque fois insérer des évènements marquants ainsi que les différentes façons dont elle exécutait son travail et ceci selon le bon vouloir et les règles propres de chaque employeur. Le lecteur se rend également compte de la difficulté à réaliser des repas avec plusieurs plats successifs et surtout sans tout le matériel moderne qui nous facilite franchement la vie.

Voici donc un témoignage intéressant sur la domesticité anglaise. Le style de l’auteure peut parfois surprendre par sa spontanéité et ses passages répétitifs. Cependant, ce livre permet une première approche sympathique du sujet.

Lu en lecture commune avec Céline.

Lu dans le cadre du challenge Le mélange des genres dans la catégorie (Auto)biographie et témoignage.

melangedesgenres8Fanny

Publicités

30 commentaires sur « Les tribulations d’une cuisinière anglaise de Margaret Powell »

  1. C’était une lecture très intéressante mais le style m’a gêné. J’ai quand même appris des tas de choses sur la vie des domestiques.
    Contente d’avoir partagé cette lecture avec toi ! Bises

  2. J’aime beaucoup les livres de ce genre, si je n’avais pas vu ton billet je serais sans doute passée à côté! Merci beaucoup, du coup je le note 😉
    Bonne fin d’après-midi !

  3. Bonjour,
    Je viens de trouver ton commentaire via le blog de Miss Léo et son « Mélange des genres ». Ce roman m’attire depuis un moment et je ne savais pas quoi en penser … Ton avis confirme mon envie de le lire, j’aime bien l’idée d’une spontanéité dans une biographie … Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s