Le crucifié de Farriers’ Lane de Anne Perry

le-crucifie-de-farriers--lane-21499

Thomas et Charlotte Pitt passe une belle soirée au théâtre. Mais dans une loge proche de la leur, un homme semble faire un malaise. Très vite, il est certain qu’il a été empoisonné en buvant de l’opium mélangé à du whisky dans sa flasque. Cette mort suspecte va faire remonter une affaire de crucifixion et d’antisémitisme qui date de cinq ans en arrière. Une enquête difficile attend le couple et son entourage.

L’intrigue commence sur les chapeaux de roues. La suite et la fin ne sont cependant pas en reste. Cet opus est plein de surprise et bien rythmé. Nous assistons d’ailleurs à des retournements de situation. La fin est également plutôt surprenante. Anne Perry s’est encore une fois renouvelée. En effet, cette fois Thomas Pitt va devoir rouvrir une enquête qui date de cinq ans. Cette dernière avait d’ailleurs soulevé l’opinion publique.

Thomas Pitt va prendre un beau tournant dans sa carrière. Rien que pour en savoir plus à ce propos, j’ai hâte de lire le prochain tome. Gracie, la petite bonne, prend les choses en main vers la fin du roman. J’ai beaucoup aimé ce passage. Elle utilise sa condition pour découvrir le fin mot de l’histoire. Nous retrouvons également Caroline Ellison qui reprend une place plus importante dans le récit.

Ici, l’antisémitisme est mis en avant par l’auteure. Il est très présent dans toutes les couches de la société et plus particulièrement dans les hautes sphères. Elle nous expose les croyances qui couraient à l’époque à propos de cette communauté. L’autre grand thème qu’Anne Perry développe est le monde des acteurs et du théâtre. Le lecteur découvre leur vie et leur place dans la société londonienne. Autant vous dire qu’ils ne sont pas très bien vus!

Encore une lecture agréable en compagnie de Anne Perry. J’ai particulièrement apprécié cet opus pour son rythme soutenu et les tournants que prennent les personnages. Vivement la lecture du quatorzième tome : Le Bourreau de Hyde Park. Le titre promet !

Lu en lecture commune avec Bianca, Claire, Sybille, Soie et Céline.

Lu dans le cadre du challenge XIXe siècle, du challenge Quelques heures avec Anne Perry, et du challenge British Mysteries.

      2168108069

Bilan de mes lectures : FEVRIER 2014 ~ Lectures à venir : MARS 2014

Février est le mois le plus court de l’année et pourtant j’ai lu 100 pages de plus qu’en janvier! En effet, deux belles briques sont tombées entre mes mains : Anna Karénine et Le cœur à bout de souffle. Ce moi-ci, je n’ai eu que des lectures satisfaisantes. Pourvu que cela dure!

Nombre de livres lus : 6

Nombre de pages lues : 2803

(Pour lire les chroniques disponibles, il faut cliquer sur les images)

1620633_758794160815944_1335565400_n

Belgrave Square de Anne Perry, éd. 10/18, 414 p.

Voilà un opus qui m’a beaucoup plu pour tout un tas de raisons : l’enquête, les descriptions des soirées mondaines, les personnages, l’ambiance, la fin et l’écriture agréable de Anne Perry.

1506739_762220987139928_191577013_n

N’oublie pas les oiseaux de Murielle Magellan, éd. Julliard, 340 p.

Ce roman autobiographique relate la relation tourmentée qu’a vécu Murielle Magellan avec Francis Morane. C’est un magnifique hommage à cet homme qu’elle appelle le Slave. Une lecture marquante que je n’oublierais pas de sitôt.

1546395_764563583572335_541062250_n

Anna Karénine de Léon Tolstoï, éd. Le livre de poche, 987 p.

Ce classique russe dormait tranquillement dans ma PAL depuis un an et demi. Cette brique me faisait un peu peur. Quelle erreur d’avoir attendu si longtemps pour le lire! Un roman magnifique avec lequel je n’ai pas vu le temps passé. Les personnages m’ont plu ainsi que les descriptions de la Russie du XIXe siècle. A lire!

1510906_773574366004590_455819958_n

Blacksad, Tome 1 : Quelque part entre les ombres de Juan Díaz Canales et Juanjo Guarnido, éd. Dargaud, 284 p.

Voilà une BD originale avec laquelle j’ai passé un bon petit moment. Dès les premières pages nous sommes plongés dans un univers où les animaux sont doués de parole et se tiennent debout. John Blacksad, détective, est un personnage attachant par son côté sombre et plein de secrets. Il va devoir enquêter sur la mort d’une de ses anciennes conquêtes. Il va également faire des rencontres pas toujours très agréables. Vivement que je puisse me procurer la suite.

1912370_766681566693870_288283824_n

Le coeur à bout de souffle de Saul Bellow, éd. Pavillons poche, 600 p.

Ce roman nous détaille la relation entre un neveu (Kenneth) et son oncle (Benn). Ce sont deux personnages aux qualités intellectuelles surdéveloppées. En effet, le premier est spécialiste de littérature russe et le second est botaniste. Cependant, en ce qui concerne les relations sociales, amoureuses et sexuelles c’est une toute autre histoire… Il faut savoir que le narrateur (Kenneth) a une tendance aux digressions inopinées. Ces divagations ajoutent malheureusement pas mal de longueur et de lourdeur au récit.

le-crucifie-de-farriers--lane-21499

Le crucifié de Farriers’ Lane de Anne Perry, éd. 10/18, 414 p.

Cette enquête commence sur les chapeaux de roues. La suite et la fin ne sont cependant pas en reste. Cet opus est plein de surprise et bien rythmé. Encore une lecture agréable en compagnie de Anne Perry.

LECTURE EN COURS

eho_barreauc

LECTURES PRÉVUES EN MARS

9782841117208     9782260021483     9782714456656

harriet     9782714454539     9782264035189

Mi-mars, je devrais avoir une semaine de vacances alors je compte bien lire, lire, lire! Avez-vous lu certains de ces titres?

Fanny