Sacrée souris de Raphaële Moussafir et Caroline Ayrault (illustrations)

sacrée-souris-couv-620x930

Résumé de l’éditeur : Comment Léonore, une souris supra-minus, est devenue LA petite souris. À l’origine, Léonore n’était pas la plus travailleuse des souris : elle était même super douée dans l’art de faire semblant de débarrasser la table. Elle vivait dans le Grand Grenier du Château Grandiose, comme tout son peuple… mais quand la Reine des souris est morte, les laissant toutes à la merci des rats, il a fallu trouver une solution : un palais. Un palais bâti… avec des dents de lait.

Je lis finalement peu de romans jeunesses. Pourtant, c’est un genre avec lequel je suis plutôt à l’aise et qui me permet une jolie évasion. Cette histoire n’a pas fait exception. Les auteurs imaginent et nous dévoilent les origines du mythe de la Petite Souris. Le récit est rythmé par de nombreux dessins. Ils apportent un charme supplémentaire à l’objet-livre ainsi qu’une aération du texte. Un bel atout pour les plus jeunes que ce roman ravira.

Sacrée-souris-p34-35Comme souvent avec ce genre littéraire une morale est présente. L’auteure va même plus loin ici en interrompant son récit avec des interludes pédagogiques sur, par exemple, le brossage de dents ou encore le rangement de sa chambre. Cependant, le tout est traité avec beaucoup d’humour. Il m’est arrivé de rigoler à plusieurs reprises. Léonore est très drôle par son caractère de flemmarde et d’impertinente. Mais il s’agit également d’une aventure presque épique pour sauver tout un peuple de la menace des rats. Il y a donc de l’action qui cadence le tout.

J’avoue avoir passé un très bon moment avec ce roman jeunesse. En effet, j’ai pris plaisir à le lire le soir avant de m’endormir. Un retour en enfance ne fait jamais de mal ! Pour information, cette histoire est adaptée aux enfants à partir de 8 ans mais je suis certaine que les adultes peuvent y trouver leur compte comme cela a été le cas pour moi.

Lu dans le cadre du challenge Le mélange des genres dans la catégorie roman jeunesse.

melangedesgenres8Sans titre-1

Fanny

Publicités

19 commentaires sur « Sacrée souris de Raphaële Moussafir et Caroline Ayrault (illustrations) »

  1. Oh intéressant. Il faudrait que je le lise, mon surnom en primaire était justement petite souris ! Merci pour cette découverte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s