Anna Karénine de Léon Tolstoï

9782253098386FSCe roman dormait dans ma PAL depuis un an et demi car cette belle brique me faisait un peu peur. Céline a ressenti le même sentiment que moi. Nous avons donc eu l’idée de s’associer dans une lecture commune afin de se soutenir. Pour l’une et l’autre, ce fut une superbe découverte. Quelle bêtise que cette première crainte !

Nous suivons en parallèle l’histoire de plusieurs personnages qui se connaissent très bien ou finissent fatalement par se croiser. Durant les 984 pages je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. J’ai suivi les pérégrinations de chaque protagoniste avec beaucoup d’intérêt. J’ai ressenti une nette préférence pour l’histoire de Lévine et par extension de Kitty. D’ailleurs les passages où Tolstoï nous dépeint la vie de propriétaire terrien de Consantin dans la campagne Russe m’a passionné. Son cheminement mental m’a intéressé ainsi que son histoire d’amour. Bien que ce roman porte le titre d’Anna Karénine, pour moi, elle n’en est pas le personnage principal. Je n’ai pas apprécié cette figure bien lunatique et indécise.

Je dois avouer que je connais très peu de chose sur la Russie en général. Avec ce roman j’ai pu découvrir tout un pan historique du XIXe siècle russe. D’abord, Tolstoï a un recul incroyable sur son époque et la société dans laquelle il évolue. Il décortique beaucoup de classes sociales en nous détaillant des portraits loin d’être lisses En effet, les vices nous sont exposés ainsi que les états d’âme de chaque personnage. Ensuite, l’auteur décrit aussi bien la vie citadine que celle de la campagne. Nous participons aux travaux des champs, à des évènements mondains ou encore à des élections.

L’écriture n’est pas lourde ni difficile à lire bien au contraire. C’est vrai que Tolstoï prend son temps en descriptions mais je n’ai pas vu le temps passer à vrai dire. J’ai franchement savouré ce livre. Par contre, Tolstoï ne se retient pas de nous exposer des théories agricoles ou philosophiques. De prime abord, ces passages peuvent être difficiles à appréhender. Pour ma part, ce sont surtout les réflexions spirituelles qui m’ont un peu déstabilisé.

Je ressors de cette lecture un peu plus enrichi qu’avant. J’ai appris beaucoup de choses sur la Russie et son histoire. Le récit m’a passionné tout comme l’écriture de Tolstoï. J’ai également beaucoup aimé la conclusion qui est toujours valable de nos jours. J’espère vous avoir communiqué mon engouement pour ce très beau roman.

Lu en lecture commune avec Céline.

Lu dans le cadre du challenge XIXe siècle et dans le cadre du challenge « Les 100 livres à avoir lu » organisé par Bianca.

    

Fanny

Publicités

49 commentaires sur « Anna Karénine de Léon Tolstoï »

  1. Il est normal d’avoir une préférence pour Lévine puisque c’est lui à la base qui est le personnage principal. Après, il est clair que pour moi, ce qui est le plus intéressant, c’est la vie en Russie à cette époque qui mérite l’attention. Tolstoï le fait super bien et c’est le même cas avec « Guerre et Paix ». En tout cas, je suis contente que tu ais aimé ce livre.
    des bisous

  2. Très beau billet Fanny ! Je trouve nos angoisses presque ridicules avec le recul mais au moins, elles nous auront permis de partager cette belle lecture ! Comme toi, je n’ai pas spécialement apprécié le personnage d’Anna, lui préférant Lévine, Kitty et Karénine. De même Vronsky ne m’a pas séduite non plus…
    Je compte bien continuer à découvrir la littérature russe en tout cas !
    Bises

  3. Alors, je n’en suis pas sûre à 100% (je viens de me lever)mais il me semble que L’hitoire d’Anna karenine est dans le passé par rapport à tolstoi, ce qui expliquerait le recul qu’il arrive à avoir sur son époque. Mais maintenant que j’y pense il est très possible que je me trompe avec guerre et paix.
    Cela dit j’ai adoooooré ce livre. Comme toi j’ai préfère levine à Anna qui devient un peu casse bonbon vers la fin du livre. Mais surtout j’ai adoré tout le côtés critique de la société !

  4. Globalement je suis bien d’accord avec toi ^^ Mais j’ai préféré Anna/Vronski. J’aime bien aussi Lévine et Kitty, mais je trouve que Kostia est un peu ennuyeux par moments. Ses réflexions quasi-philosophiques ont fini par me lasser un peu. Mais c’est clair que c’est un chef-d’œuvre ! Belle chronique en tout cas 😉

  5. J’ai ADORE Anna Karénine et j’en garde un excellent souvenir ! Le seul point qui m’ai déçu c’est sa mort. On parle toujours de « la mort d’Anna Karénine » comme d’un truc incontournable et quand je suis arrivée à ce passage extrèmement court (1 phrase), je me suis dit : « déjà ? c’est tout ?! ». Bref, en tout cas, joli billet tu me donnes presque envie de le relire…

  6. C’est vrai que parfois, certains pavés font un p’tit peu peur, mais quel plaisir d’en ressortir comblée 🙂 Je ne l’ai jamais lu, mais avec la sortie du dernier film , il m’a tenté, si bien que j’espère avoir l’occasion de le lire!

  7. Une lecture magnifique que celle-ci. Il faut dire qu’avec Tolstoi, on a peu de chance d’être déçu ! D’ailleurs, je relis Guerre et Paix tellement j’avais adoré cet auteur.

  8. C’est l’un de mes romans favoris. Comme toi, j’avais un peu peur du  » pavé  » ! mais j’ai réussi à le lire assez facilement ( surtout grâce aux chapitres courts ) . Même si les passages agricoles/philosophiques sont parfois lourds je les ai trouvé très intéressants et ils ont permis d’éviter de ne parler que d’histoire de cœurs, et que oui, ce sont des personnages complets avec des questions sur la vie, sur la mort, le sens du travail .. Il faut savoir que Levine, c’est un peu Tolstoi ( il a abandonné tout ses droit du à son haut statut pour vivre la « vraie vie  » en devenant fermier, et lui aussi a traverser de grandes périodes de dépression ).
    Contrairement à certains d’entre vous, j’ai apprécié Anna. Il faut penser au contexte de l’époque, ce n’était pas rien d’avoir une aventure pour une femme et de l’assumer au grand jour. Et l’amour, le grand amour, quelque que soit le statut social est une aventure complexe et difficile ! Pour l’anecdote, Tolstoi c’est inspiré d’un fait divers, une femme se suicide après une aventure, pour ce roman.

  9. J’ai également commencé à lire Anna Karénine suite au visionnage d’un téléfilm du même nom qui m’a laissé un très bon souvenir mais, j’ai dû faire une pause dans ma lecture car contrairement à toi les longues descriptions des techniques agricoles m’ont légèrement ennuyé. Bien que j’apprécie le personnage de Levine, je me suis très vite lassée des passages qui le concernaient. Au contraire, j’attendais avec impatience les chapitres où il était question d’Anna et de Vronski. J’ai également un grand intérêt pour le personnage de Karenine.

  10. Cet avis me pousse à ne pas tarder de le délogé de ma pal ! Déjà que j’en ai très envie !
    Je pense le lire au plus tard cet hiver !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s