Le pays sous le ciel de Matilde Asensi

Le_Pays_sous_le_ciel_large

1923. Elvira, la quarantaine, artiste-peintre originaire d’Espagne, vit à Paris dans son petit appartement. Elle est mariée à un ami afin de satisfaire aux convenances de l’époque. Mais cette année-là elle apprend le décès de ce dernier alors qu’il habite en Chine. Ainsi elle se voit dans l’obligation d’entreprendre un grand voyage, avec sa nièce dont elle a la garde, afin de se rendre dans ce pays pour régler quelques affaires de succession. Mais une fois sur place les deux jeunes femmes vont aller de déconvenues en déconvenues jusqu’à se retrouver impliqués dans une véritable aventure à la recherche du tombeau du premier empereur en compagnie de personnages hauts en couleur et parfois inquiétants.

Matilde Asensi possède une plume fantastique à la fois dense, imagée, recherchée et fluide. Ce roman comporte de multiples descriptions de la Chine de cette époque, de son histoire passée ainsi que d’une certaine façon de voir la vie. Quelques longueurs apparaissent surtout lorsque la philosophie chinoise nous est expliquée. En effet, certains détails auraient mérité d’être davantage synthétisés. Ce roman demande un peu de concentration afin d’assimiler toutes les informations données, les noms des lieux et des personnages en langue chinoise ainsi que les faits historiques. Pour le coup on apprend vraiment plein de choses sur la Chine en général (mots de vocabulaire, histoire, coutumes). Je salue d’ailleurs le très gros travail de recherche de la part de l’auteure.

Le récit ne comporte aucun temps mort. Dès le début nous nous retrouvons embarquer dans cette aventure en même temps que les personnages. Nous sommes intrigués et curieux de connaitre la suite des évènements. Mensonges, complots politiques, retournement de situation et moments heureux sont au rendez-vous. Par contre, ce roman est divisé en seulement 5 chapitres pour plus de 450 pages. Ceci m’a quelque peu dérouté car je préfère les chapitres plus courts qui permettent bien souvent de relancer le rythme du récit.

Les personnages sont tous attachants à leur manière. Nous nous posons beaucoup de question au sujet de quelques-uns. Cette aventure est l’occasion d’un voyage initiatique pour ces compagnons de route. Tout d’abord Elvira va apprendre à connaitre et à aimer sa nièce Fernanda. Mais elle va aussi apprendre à se connaitre elle-même, à découvrir ses limites et à se guérir de son anxiété maladive grâce aux secrets que recèle la façon de penser chinoise.

Pour moi il s’agit d’un très bon roman d’aventure historique. Il est à la fois instructif et divertissant. Je le conseille à tous ceux qui aime la Chine mais aussi à ceux qui souhaiteraient découvrir ce pays par le biais d’un roman comme celui-ci.

Merci aux éditions Charleston pour la découverte de ce roman.

Sortie le 18 octobre 2013.

Fanny

Publicités

Un commentaire sur « Le pays sous le ciel de Matilde Asensi »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s