Le Secret de l’Immortelle de Alma Katsu

Lanore est emmenée de force à l’hôpital de Saint-Andrew dans le Maine, États-Unis. C’est là qu’elle fait la rencontre d’un médecin, Luke, tout juste divorcé et séparé de ses filles. Lanore semble totalement désemparer et déconnecter de la réalité. Elle va commencer à raconter sa vie et son histoire hors du commun à ce médecin qu’elle ne connait ni d’Ève ni d’Adam. Une remontée dans le temps s’opère jusqu’au XIXe siècle dans cette même ville.

Ce roman est composé d’un récit assez sombre et dur par moment. En effet la vie de Lanore débute au XIXe siècle. Elle vit des choses et fait des rencontres pas toujours très positives ni réjouissantes. Elle subira revers amoureux, tortures ainsi que manipulation. Bien que les épreuves qu’elle traverse soient tragiques, j’ai eu du mal à m’attacher à elle au début du roman. Elle m’a paru assez froide et distante. J’ai eu du mal à avoir de l’empathie pour elle. Il existe comme une barrière qui nous empêche de ressentir sa sensibilité et ses émotions humaines. Mais avec le temps et les évènements, ce défaut s’arrange. Lanore devient de plus en plus attachante. Il en va de même pour Luke, le médecin, ou encore Jonathan, le grand amour de Lanore. Les personnages secondaires sont pour la plupart détestables : le père de Lanore,  les personnes qui la recueillent à Boston.

L’auteure a un style fluide ainsi qu’un vocabulaire recherché et soutenu. C’est une chose très agréable. Elle use des caractéristiques et des codes du roman ou de la littérature gothique avec l’intervention de la religion, de lieux mystérieux, du mythe vampirique ici détourné. L’histoire est composée de beaucoup de descriptions qu’ils s’agissent des paysages, des personnages ou encore des pensées des divers protagonistes. Le cadre et le contexte sont bien dressés que ce soit ceux du XXIe siècle ou ceux des flashbacks. Comme le titre du livre l’indique le fantastique et le surnaturel sont présents. J’aurais vraiment préféré qu’Alma Katsu aille plus loin. Nous restons tout de même en surface de ce côté. Je n’en dis pas plus car je souhaite garder le mystère pour les futurs lecteurs…

La sexualité a une place assez importante dans ce roman. Il y a quelques scènes de torture qui peuvent heurter certaine personne ou un certain public. Mais l’auteure s’exprime souvent avec des mots très softs ou utilise de simples allusions. Donc au final, ceci passe très bien. Mais à mon avis, ce roman n’est pas à mettre entre les mains des plus jeunes ou de personnes très sensibles.

Il s’agit du premier tome d’une trilogie. Mais ce qui est intéressant avec ce livre est que la fin m’a convenu et qu’il pourrait presque s’agir d’un one-shot. Je dis presque car l’auteure a su disperser quelques petites questions restées sans réponses et quelques ouvertures intrigantes pour un second tome. Comme vous l’aurez compris je serais au rendez-vous pour la suite d’autant que l’objet-livre est superbe aussi bien au niveau de la couverture que des tranches qui sont toutes noires. Par contre j’espére que le fantastique et le surnaturel vont prendre un peu plus de place.

Merci aux éditions du Pré aux Clercs et à Lætitia pour l’envoi de ce roman.

Fanny

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s