Coup de foudre à Austenland de Shannon Hale

Jane est une jeune new-yorkaise comme les autres à un seul détail près : elle désespère de trouver un jour l’homme qui lui conviendra. En attendant, elle s’enferme dans son admiration pour le personnage fictif Mr Darcy du roman Orgueil et Préjugés de Jane Austen. Elle visionne sans cesse la fameuse adaptation de ce classique anglais avec Colin Firth et reste à chaque fois bouche bée devant la fameuse scène du lac. Sa grand-tante essaye de la résonner et à son décès provoque un électrochoc en lui léguant un voyage à Pembrook Park en Angleterre autrement dit Austenland. Une fois sur place, elle entre dans un autre monde, celui de l’époque géorgienne et fait la connaissance de plusieurs protagonistes.

En tant que fan de Jane Austen, je n’ai pas eu de mal à m’identifier à l’héroïne. Qui n’a jamais rêvé de remonter le temps jusqu’à la fin du XVIIIe ou le début du XIXe siècle? Jane est un personnage très attachant. Elle se pose beaucoup de questions existentielles comme nous toutes. Pour moi le suspens a duré jusqu’à la fin du roman quant à son choix amoureux définitif. En effet, elle fait la connaissance de personnes à l’apparence parfois trompeuse ce qui brouille les pistes.

Il y a de nombreuses allusions et références aux romans de Jane Austen. Elles sont toujours très bien amenées et insérées dans le récit. L’auteure a un humour qui m’a fait pouffer de rire à plusieurs reprises. J’ai également aimé la mise en page sous forme de journal ainsi que les différents retours sur les ex-compagnons de Jane avant chaque nouveau chapitre. Je l’ai souvent plaint à cause de ses conquêtes amoureuses peu glorieuses. Généralement, ces résumés m’ont beaucoup fait rire. Par contre, la fin m’a paru un peu too much. Mais mes yeux ont du se mettre à briller durant les toutes dernières lignes.

Il s’agit vraiment d’un bon roman de détente au style léger, frais, fluide avec un humour irrésistible idéal pour une lecture de printemps et d’été!

Sortie le 10 mai 2013

Fanny

Le mois anglais : I’m in!

Bonjour à tous,

Alors aujourd’hui je vous retrouve pour un billet un peu spécial qui signera mon inscription pour le mois anglais de juin organisé par Titine et Lou. Le but est de consacrer ce mois à des lectures d’auteurs anglais ou à des romans ayant comme contexte l’Angleterre. Claire m’a convaincu d’y participer et j’en suis ravie. Ce mois va être rempli d’échanges avec les autres participants, de lectures communes avec les copines et de belles découvertes so british. Je n’ai qu’une chose à dire : vivement!

J’ai déjà des lectures communes de prévu :

– 1er juin 2013 : Resurrection Row d’Anne Perry avec Claire, Bianca, Céline et Sybille

– 15 juin 2013 : BD End, Tome 1 : Elisabeth de Barbara Canepa et Anna Merli avec Claire et Céline

– 20 juin 2013 : Le Mystère de Listerdale d’Agatha Christie avec Claire

– 24 juin 2013 : Au temps du roi Édouard de Vita Sackville-West avec Claire, Bianca et Céline

– 25 juin 2013 : Drôle de temps pour un mariage de Julia Strachey avec Eliza, Laure, George et Filipa

Des livres de ma PAL que j’aimerais sortir :

On a de la chance de vivre aujourd’hui dans le cadre d’une LC autour de l’auteure Kate Atkinson avec Enna et MrsB (Claire) pour le 14 juin 2013.

Les heures lointaines de Kate Morton

Et quelques autres envies :

Des pêches pour Monsieur le Curé de Joanne Harris en tant que lectrice des éditions Charleston.

Petits bavardages sans importance de Elizabeth Bowen

Pour nous rejoindre ça se passe chez Titine ou chez Lou.

    

Fanny

Bilan de mes lectures ~AVRIL 2013~

Je vous présente un nouveau rendez-vous mensuel. Dans ce dernier, je vous présenterai mes lectures du mois passé. Jusque là, je n’en faisais pas car je ne pensais pas avoir assez de matière. Mais je me suis rendu compte que je lisais de plus en plus donc ce rendez-vous a maintenant sa place. Je ne mets pas de notes dans mes chroniques habituellement, je vais donc le faire pour ces bilans afin de vous donner une idée du degré d’intérêt que j’ai eu.

Pour ce mois ci, j’ai eu des lectures très éclectiques entre jeunesse, roman graphique, bande dessinée, classique, contemporain et fantasy. J’ai aussi bien lu des livres courts que des beaux pavés. Avec le recul, je suis très heureuse de mes lectures de ce mois d’avril puisqu’il y a quelques coups de cœur et aucune déception. Je vous laisse découvrir tout ça.

Nombre de livres lus : 10

Nombre de pages lues : 2700

(Pour lire les chroniques disponibles, il faut cliquer sur les images)

Gauguin, Deux voyages à Tahiti de Laurence Croix et Li-An, éd. Vents d’Ouest, 104 p.

Ce roman graphique m’a permis de mieux connaitre ce peintre dont j’apprécie les œuvres. Les auteurs nous dévoilent une partie de sa vie qui se déroule à Tahiti et une autre facette de ce personnage. Seul bémol : certains passages sont loin de la réalité.

L’île des beaux lendemains de Caroline Vermalle, éd. Belfond, 245 p.

Ce livre m’a transporté. Il est à la fois drôle, tendre, profond et plein d’espoir. Les personnages m’ont tous apporté un petit quelque chose.

Les Quatre Grâces de Patricia Gaffney, éd. Charleston, 400 p.

Un roman sur l’amitié, la solidarité et l’espoir. J’ai beaucoup aimé suivre ces quatre amies dans leur soucis quotidiens ou plus graves.

Vingt-quatre heures de la vie d’une femme de Stefan Zweig, éd. Le livre de poche, 125 p.

Voici un auteur classique que je découvre tout juste. J’ai lu une plume magnifique, puissante et haletante. J’ai apprécié le récit de cette femme blessée qui n’avait d’autre choix que de garder son histoire pour elle par convenance.

Le Singe de Hartlepool de Jérémie Moreau et Wilfrid Lupano, éd. Delcourt, 96 p.

Des dessins parfois crus pour nous montrer la haine absurde et la bêtise du genre humain. Mais aussi de l’humour avec des dialogues bien trouvés et des personnages à la physionomie très caricaturale. A découvrir!

Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige de Sophie Jomain, éd. Rebelle, 382 p.

Des personnages extrêmement attachants, une plume très agréable et des mystères pour ce premier tome. Vivement le second!

Ce qui nous lie de Samantha Bailly, éd. Milady, 282 p.

Un roman atypique sur la forme et le fond. J’ai été très impressionnée par la plume de cette jeune auteure. L’héroïne m’a touché.

Z, Le roman de Zelda de Thérèse Anne Fowler, éd. Michel Lafon, 420 p.

Cette biographie romancée m’a fait découvrir Zelda Fitzgerald que je ne connaissais pas du tout. J’ai appris plein de choses en lisant ce roman. J’ai également été plongée dans l’univers artistique de l’entre deux guerres avec une condition des femmes difficile entre tradition et modernité. Un régal!

Les Menteuses, Tome 3 : Rumeurs de Sara Shepard, éd. Fleuve Noir, 194 p.

Les aventures de nos quatre adolescentes contre le mystérieux « A » se poursuivent. Ce tome met le doigt sur des relations beaucoup plus complexes des personnages principaux avec leurs familles ou avec leurs amis. Un des grands thèmes abordés est la découverte de son homosexualité et la réaction de l’entourage. Mais j’ai l’impression que l’histoire n’avance pas beaucoup…

La Dernière Lame d’Estelle Faye, éd. Pré aux Clercs, 452 p.

Un récit épique doublé d’un univers complexe et recherché créé de toute pièce par l’auteure.

J’espère que ce bilan vous aura plu autant sur sa forme que sur le fond. Rendez-vous le mois prochain pour un nouveau bilan!

Fanny